Climat

La fonte des glaciers en Antarctique ralentie par les vents d’est

Les glaciers sont sensibles au réchauffement climatique et à l’élévation des températures de l’océan mais tous ne réagissent pas de la même façon. Une étude parue dans la revue Science apporte de nouveaux éléments pour aider à comprendre leur évolution. Des phénomènes climatiques ponctuels comme El Nino et La Nina, qui surviennent dans les Tropiques, auraient un rôle plus important qu’on ne le pensait en Antarctique.

L’Antarctique de l’ouest a été plus affecté par le réchauffement climatique survenu ces dernières années que la calotte glaciaire se trouvant à l’est, plus massive. L’un des glaciers de la partie ouest, le Pine Island, fond depuis plusieurs décennies à un rythme soutenu alors que le continent semble pour l’essentiel moins sensible au changement du climat. Le Pine Island Glacier (PIG, ci-dessous) contient tout de même 10% des glaces de la calotte de l’Antarctique de l’ouest.

AntarcMapPelto-300x255

La fragilité de la plateforme du Pine Island Glacier est due à sa son exposition à l’océan qui la fait fondre par le dessous. L’océan se réchauffant, la plateforme, zone de rencontre entre le glacier et la mer, est de plus en plus affectée.

Le réchauffement marin n’est cependant pas le seul facteur en cause puisqu’une crête sous-marine de laquelle le glacier a été détaché ne le protège plus du courant chaud venu des profondeurs. La crête ne fait tout simplement plus son rôle de barrière.

Mais outre cette spécificité géologique, il y a encore un autre élément qui explique l’amincissement de la plateforme : selon les chercheurs du British Antarctic Survey, le phénomène El Nino et son corollaire La Nina sont derrière la grande variabilité du rythme de fonte constaté ces dernières années. La Nina est caractérisée par des températures basses dans le Pacifique équatorial alors qu’El Nino est marqué par un réchauffement de cet océan.

L’équipe  du British Antarctic Survey, menée par le chercheur Pierre Dutrieux, explique en quoi ces plateformes sont hautement sensibles à la variabilité climatique naturelle. Il y a eu en janvier 2012 un renforcement des vents d’est en raison des très fortes conditions La Nina. La modification des vents a empêché l’arrivée d’un courant chaud profond lié à la circulation circumpolaire.

En conséquence, la fonte du glacier ne s’est pas arrêtée mais le rythme de son amincissement a diminué de 50% entre 2010 et 2012.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s