Climat

UAH : +0,35°C en janvier, record de chaleur dans l’hémisphère nord

Selon les données délivrées par l’Université d’Alabama à Huntsville (UAH), le mois de janvier a été marqué par une anomalie de température de +0,35°C à la surface du globe. Le premier mois de l’année 2015 se classe ainsi au 5è rang des mois de janvier les plus chauds depuis le début des relevés satellites en 1979.

Classement des mois de janvier les plus chauds depuis 1979 (par rapport à la moyenne 1981-2010) :

1 2010 +0.56°C
2 2013 +0.51°C
3 1998 +0.47°C
4 2007 +0.42°C
5 2015 +0.36°C

 

UAH utilise les données des satellites de la NOAA et de la NASA. Les satellites ne mesurent pas directement la température mais le rayonnement dans la basse troposphère. Les résultats des satellites ne sont pas toujours similaires à ceux obtenus grâce aux stations au sol, qui sont mesurés directement. Sur le long terme, la tendance est similaire puisqu’elle est de +0,14°C par décennie pour UAH et d’environ +0,15°C pour les trois plus grands organismes qui publient des données de stations au sol (NASA, NOAA, Met Office).

En revanche, la NOAA, la NASA et le Met Office ont annoncé que l’année 2014 avait été la plus chaude dans son ensemble depuis le début des relevés alors qu’UAH ne l’a classé qu’à la 3è place (derrière 1998 et 2010).

Dans l’hémisphère nord, ce mois de janvier est le plus chaud sur les 36 années d’archives avec une anomalie de +0,80°C (hors tropiques) alors que le précédent record avait été établi en 2010 avec +0,70°C. Une large bande d’air beaucoup plus chaud que la normale s’est étendue de la Chine à l’Amérique du Nord en passant par le Pacifique nord. L’est des Etats-Unis a en revanche subi une plongée d’air froid.

Pour la saison, les températures ont été particulièrement élevées dans l’ouest des Etats-Unis. Dans l’Oregon, une anomalie de +4°C a même été relevée. En revanche, les anomalies de températures ont chuté au niveau des Tropiques, passant de +0,30°C en décembre à +0,13°C en janvier. Une baisse qui pourrait signifier que les chances de voir arriver El Nino s’éloignent.

Anomalies de températures dans la basse troposphère en janvier 2015 par rapport à la moyenne 1981-2010 (source : UAH)

Anomalies de températures dans la basse troposphère en janvier 2015 par rapport à la moyenne 1981-2010 (source : UAH)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s