Climat

Le réchauffement de l’Océan Indien lié à la pause climatique ?

Une étude publiée dans la revue Nature Geoscience explique le fort réchauffement des 700 premiers mètres de l’Océan Indien au 21è siècle.  Les scientifiques pointent la chaleur enfouie dans le Pacifique depuis la pause climatique de 1998, qui se serait frayée un chemin vers l’Océan Indien.

Des chercheurs viennent de faire le lien entre le moindre réchauffement constaté dans les 700 premiers mètres du Pacifique et l’élévation des températures dans l’Océan Indien. L’observation de l’océan est déterminante dans la compréhension de l’évolution du climat puisque 93% du réchauffement dû aux émissions de gaz à effet de serre est absorbé par les mers du globe.

Transfert de chaleur du Pacifique vers l'Océan Indien (Source : Sang-Ki Lee et al)

Transfert de chaleur du Pacifique vers l’Océan Indien (Source : Sang-Ki Lee et al)

La température atmosphérique mondiale a stagné entre 1998 et 2013, avant de reprendre un rythme de hausse plus soutenu en 2014 et en 2015, probablement à cause des conditions El Nino dans le Pacifique et de la poursuite des émissions de CO2 dans l’atmosphère. Pour expliquer le hiatus survenu au début des années 2000, plusieurs études ont pointé le renforcement important des alizés au-dessus du Pacifique, une situation typique des conditions La Nina. Les alizés sont des vents qui soufflent fortement d’est en ouest pendant les périodes de type La Nina, ce qui contribue à l’enfouissement de chaleur dans l’ouest du Pacifique.

Avec cet enfouissement de chaleur dû aux vents plus forts en ce début de 21è siècle, le contenu en chaleur du Pacifique aurait logiquement dû augmenter. Or les observations des années 2000 montrent que cela n’a pas été le cas, même si – c’est à noter – le réchauffement s’est poursuivi entre 700 et 2000 mètres. En revanche, l’Océan Indien a connu dans le même temps un fort réchauffement. Mais ce ne sont pas les températures de l’air qui expliquent cette élévation.

Sang-Ki Lee, l’un des auteurs de l’étude, scientifique au Cooperative Institute for Marine and Atmospheric Studies (Floride), a analysé les données et procédé à des simulations via un modèle océan-glace de mer, découvrant que la chaleur enfouie dans le Pacifique à la faveur des alizés s’était frayée un chemin vers l’Océan Indien, passant par l’archipel indonésien. Au final, les gains en chaleur de l’Océan Indien représentent 70% de ce qui a été accumulé dans les 700 premiers mètres de tous les océans du monde.

Voici les changements dans le contenu en chaleur des 700 premiers mètres des différents bassins océaniques (Source : World Ocean Atlas 2013)

Périodes Océan mondial Océan Indien Océan Pacifique Océan Atlantique Océan Austral
1971-2000 2,8 -0,2 0,9 1,3 0,6
2003-2012 2,9 2,1 -0,4 -0,3 1,5

Jusqu’en 2003, les températures des 700 premiers mètres de l’Océan Indien avaient été relativement stables, mais depuis le réchauffement est très important. Pour les auteurs de l’étude, la chaleur accumulée dans l’Océan Indien pourrait se déverser à l’avenir dans l’Océan Atlantique, qui s’est réchauffé substantiellement depuis le milieu du 20è siècle, surtout en-dessous de 700 mètres.

Globalement, l’océan s’est fortement réchauffé depuis le début des années 2000, dans les 700 premiers mètres et au moins jusqu’à 2000 mètres, une chaleur qui tôt ou tard finira par élever les températures de l’atmosphère.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s