Climat

Pas de pause climatique depuis 1998, selon la NOAA

Sur la base de nouvelles données, des scientifiques de la NOAA viennent de publier une étude dans la revue Science montrant que la pause du réchauffement climatique entre 1998 et 2013 n’a pas eu lieu. Le réchauffement dans les 15 premières années du 21è siècle aurait été aussi important que dans la deuxième moitié du 20è siècle.

Pas de pause dans le réchauffement climatique : nouvelles données prises en compte par la NOAA

Pas de pause dans le réchauffement climatique : nouvelles données prises en compte par la NOAA

Les données des principales agences qui relèvent l’évolution mondiale des températures montrent que le réchauffement a connu une pause entre 1998 et 2013 avec une reprise de la hausse en 2014 (année record de chaleur) et en ce début 2015. Cette pause qualifiée de hiatus a fait l’objet de nombreuses études et la piste la plus sérieuse pour l’expliquer est celle de la récurrence des configurations de type La Niña dans les années 2000. La force des vents soufflant d’est en ouest aurait en effet enfoui une partie de la chaleur de l’atmosphère dans l’océan Pacifique. Cette chaleur se serait ensuite  frayé un chemin vers l’océan indien, selon une récente étude. Une autre explication pourrait être l’insuffisante prise en compte du réchauffement de l’Arctique dans les jeux de données climatiques. Si l’on prend en compte la chaleur « perdue » dans le Pacifique et celle qui a réchauffé l’Arctique, la pause apparaît comme moins marquée.

Une nouvelle explication vient d’émerger pour expliquer le moindre réchauffement au début du 21è siècle : des scientifiques de la NOAA ont mis en évidence l’écart entre différents types de mesure de la température de surface de l’océan. L’observation de l’océan ne cesse en effet d’évoluer et les données issues des bouées et des bateaux sont plus nombreuses qu’auparavant.

Il s’avère que les données issues des bateaux sont systématiquement plus chaudes que celles tirées des bouées. C’est une précision importante puisque la part des bouées dans la mesure des  températures a augmenté de 15% depuis les années 70. Une correction a été récemment effectuée dans les données ERSST pour prendre en considération ce changement et la différence de mesure entre les bouées et les bateaux. Une différence de 0,12°C a été trouvée et il s’avère en outre que les bouées sont plus fiables que les bateaux. La façon dont les bateaux mesurent les températures a en effet évolué et cette donnée a également conduit à réévaluer les températures récentes.

Enfin, la NOAA a aussi intégré un plus grand nombre de stations pour accroître la couverture mondiale de données météorologiques, notamment dans l’Arctique. Une nouveauté qui répond au problème précédemment évoqué de couverture insuffisante de l’Arctique. Les hautes latitudes se sont en effet beaucoup réchauffées depuis le début du 21è siècle et des données qui ne prendraient pas assez en compte les températures de l’Arctique fausseraient l’évaluation de la moyenne mondiale.

L’étude de la NOAA rappelle également, à juste titre, que la fameuse pause a débuté en 1998, l’année du super El Niño, et que nécessairement les températures ont été dopées cette année là. L’idée d’une pause climatique dépend en effet grandement du début et de la fin de la période concernée : si on prend comme date de début une année El Niño et comme fin une année La Niña, une pause semble inévitable. La variabilité naturelle du climat n’a pas été annihilée par le réchauffement climatique.

En conclusion, les scientifiques de la NOAA estiment que la correction des données conteste l’existence d’une pause climatique : le réchauffement dans les 15 premières années du 21è siècle a été aussi important que durant la seconde moitié du 20è siècle. Ainsi, la NOAA relève un réchauffement de +0,113°C/décade entre 1950 et 1999 et de 0,116°C/décade entre 2000 et 2014.

Il faut noter que l’étude compare les 15 premières années du 21è siècle aux 50 précédentes. La comparaison avec les 15 dernières années du 20è siècle, marquées par une forte élévation des températures, aurait montré tout de même un ralentissement dans le rythme du réchauffement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s