Climat

Température mondiale : fin 2015 pourrait dépasser la prévision centrale du GIEC

Depuis 2014, la température moyenne à la surface du globe est tout à fait en ligne avec les prévisions du GIEC. La fin d’année 2015 pourrait même être au-dessus des quatre scénarios principaux : c’est ce que laisse penser la traduction des cartes d’anomalies des modèles de la NOAA et de la Nasa.

L’ONU s’est fixée comme objectif de limiter le réchauffement climatique à 2°C par rapport à l’ère préindustrielle. En moyenne sur l’année 2014, la température relevée par la Nasa était déjà de 1°C supérieure à la période 1880-1900. Habituellement, la Nasa délivre ses chiffres d’anomalies par rapport à la moyenne 1951-1980 mais afin de comparer les observations aux modèles, il est préférable de prendre comme base 1880-1900, puisque les chiffres de la Nasa remontent jusqu’à 1880. Cela permet de voir on nous sommes par rapport à l’objectif de 2°C et aux prévisions basées sur les différents scénarios de gaz à effet de serre (RCP 2.6 à RCP 8.5).

Après le record de chaleur de 2014, les températures ont encore grimpé en 2015 à cause du phénomène El Niño : sur janvier-juin, l’anomalie a été de +1,13°C (par rapport aux archives sur la première partie de l’année). Si l’on tente d’interpréter les prévisions des cartes colorées de la Nasa et de la NOAA pour obtenir une obtenir une prévision pour la fin de l’année 2015 (comme je l’ai fait ici), on arrive même à un chiffre de +1,25°C par rapport à 1880-1900, voir au-delà… Mais cette prévision est hautement spéculative, elle ne repose que sur une tentative de traduire des anomalies vues sur les cartes colorées des modules à moyen terme NCEP CFSv2 et GMAO. La Nasa et la NOAA ne sont nullement responsables de ces prévisions chiffrées – il ne s’agit que d’une modeste tentative de l’auteur de ce blog – et il faut évidemment les prendre davantage comme une indication de tendance.  Ce sont des cartes de ce type que j’ai tenté de traduire :

Prévisions d'anomalies de températures du modèle NCEP CFSv2 pour le mois de Janvier 2016 (source : NOAA)

Prévisions d’anomalies de températures du modèle NCEP CFSv2 pour le mois de Janvier 2016 (source : NOAA)

Avant de parler des prévisions pour 2015, il faut rappeler que le réchauffement a été moins marqué entre 1999 et 2012. Même s’il y a eu des records de chaleur, le rythme de la hausse a été moins élevé que dans les années 1990. Un exemple : 2008, la plus froide des 10 dernières années, s’est soldée par +0,76°C par rapport à 1880-1900.  Ce niveau reste dans la fourchette (basse) de probabilité des scénarios du GIEC mais force est de constater qu’il est inférieur à la prévision centrale du CMIP5, le modèle climatique de prévision à long terme le plus récent et donc normalement le plus fiable. Depuis le début des années 2000, des critiques ont sans surprise émergé quand à la capacité des modèles à prédire l’augmentation des températures. En fait, il est très probable que ce ralentissement soit dû aux conditions plutôt froides qui ont prévalu à la surface du Pacifique. Certains ont pensé que cet argument n’était qu’une excuse pour expliquer la stagnation des températures. Le phénomène El Niño actuel montre que cette pause climatique était bien due à la variabilité naturelle et qu’elle ne remet pas en cause les connaissances concernant l’impact des gaz à effet de serre. On peut le voir si on compare le niveau atteint en 2014 et  en 2015 : on est en parfait accord avec les modèles.

Evolution de la température mondiale entre 1900 et 2100 (par rapport à la moyenne 1880-1900) : courbe noire pour les observations, courbes colorées pour les scénarios de prévision du modèle CMIP5.

Evolution de la température mondiale entre 1900 et 2100 (par rapport à la moyenne 1880-1900) : courbe noire pour les observations, courbes colorées pour les scénarios de prévision du modèle CMIP5.

Voici un petit zoom sur le graphique :

zoom knmi

Pour la première fois, mais c’est passé relativement inaperçu, la température a été supérieure de 1°C par rapport à la période préindustrielle et la tendance devrait au moins se confirmer fin 2015. Lors du record de chaleur de 2014, on était à +0,97°C. En 1998, avec le phénomène El Niño le plus important jamais enregistré, l’anomalie de +0,86°C avait provoqué une prise de conscience. Cela représentait un véritable bond à l’époque.

Pour ce qui est des prévisions que j’ai tiré des cartes d’anomalies futures de la NOAA et de la NASA, on peut voir ce que cela donnerait par rapport à la moyenne 1880-1900 sur le graphique ci-dessous. Avec +1,6°C, même si cela ne serait que sur un mois, on se rapproche des fameux 2°C. Mais une fois de plus, ce n’est qu’une extrapolation !

Prévisions de température mondiale d'après les modèles NCEP et GMAO par rapport à la moyenne 1880-1900

Prévisions de température mondiale d’après les modèles NCEP et GMAO par rapport à la moyenne 1880-1900

Publicités

6 réponses »

  1. 1) Le CO2 est gaz de la vie: sans lui, pas de photosynthèse, pas de vie sur Terre.
    2) Est-il prouvé qu’il ait une action mesurable sur la température? Non
    3) S’il en avait, comment expliquer qu’il n’y a plus de réchauffement global depuis près de 19 ans, alors que, sur cette période, nous avons émis 40% de toutes nos émissions depuis le début de l’ère industrielle?
    4) Comme les projections des modèles numériques divergent de plus en plus des observations, on ne peut accorder le moindre crédit à leurs projections multidécennales. Voir: http://imagesia.com/plantage-lamentable-des-modeles-numeriques_10hj7
    5) Selon le rapport AR5, page 471, figure 6.1, le taux d’émissions anthropiques de CO2 n’est que de 4,1%.
    Voir : http://imagesia.com/echanges-co2_10hg0
    6) 36 publications scientifiques donnent, en moyenne pondérée, 8,8 ans pour le temps de résidence du CO2 dans l’atmosphère, alors que le GIEC, violant ses propres procédures de synthèse des publications a décidé que le TR est de 100 ans, ce qui est contraire aux lois de la Nature, car le CO2 anthropique n’a pas de marqueur spécifique. Voir: http://imagesia.com/temps-de-residence-du-co2_10hh5
    7) Selon les mesures des 3600 sondes océaniques ARGO, qui mesurent les températures de la surface à une profondeur de 2000 m, les océans sont en léger refroidissement depuis début 2004, date de leur mise en service opérationnelle.
    8) Après la fin de la dernière ère glaciaire et la montée de 120 m des océans, les niveaux océaniques ont continué à monter de quelques mm/an. La montée moyenne des niveaux océaniques est, depuis les années 1800, de 1-1,5 mm/an, et aucune accélération n’a été observée. Allez sur le site http://www.climate4you.com/ (site du climatologue Ole Humlum, très documenté), onglet « oceans », puis sélectionnez « see level from tide-gauges ». Vous y trouverez les mesures sur différents points de la planète, et les mesures globales par marégraphes.
    9) 0n nous dit que 2014 a été particulièrement « chaude ». C’est faux: http://dropcanvas.com/f90st (premier document)
    10) On nous dit que 2015 est encore une année plus « chaude ». Encore un mensonge. Les droites de tendance sont quasiment horizontales, compte tenu de l’échelle verticale (la précision des mesures est au mieux de +/-0,1°C): http://www.woodfortrees.org/plot/rss/from:2015/trend/plot/uah/from:2015/trend
    11) Concernant la transition énergétique, pourquoi cacher les piètres performances des EnR intermittentes ? Voir : http://dropcanvas.com/ip48g

    Bref, les prévisions des modèles numériques, construits à partir des thèses hypothétiques du GIEC/IPCC n’ont aucune crédibilité. La tendance est à la stagnation, voire au refroidissement, compte tenu des cycles climatiques de périodes 1000, 230 et 60 ans;

    • Beaucoup d’arguments ! Quelques réponses
      1- Beaucoup d’éléments nécessaires peuvent être néfastes en excès, l’oxygène par ex.
      2-Voir archives glaciaires, réchauffement depuis 1880, ce qui s’est passé sur Vénus.
      3- 1985 : 14,12°C / 2015 : 14,84°C
      4- C’est le thème de cet article : les obs. collent avec les modèles. Votre graphique a un problème : il ne mesure les obs. que depuis 1979 et il est basé sur les mesures des satellites, moins fiables sur le long terme.
      5 et 6 – le CO2 est à un niveau inégalé depuis au moins 800 000 ans
      7- Les 2000 premiers mètres se sont réchauffés

  2. ) @Johan
    1) La pression en basse atmosphère de Vénus est de 90 atm, et donc, selon les lois de la thermodynamique, la température y est très élevée: 460°C. Le CO2 n’a rien à y voir, il ne s’agit que de la compression diabatique.
    2) 90 000 mesures par voie chimique montrent deux pics de CO2 au 20ème siècle: 440 ppm. Les analyses des carottes de glace ne voient pas les variations rapides. Par ailleurs, il y a dans les bulles d’air emprisonnées dans les glaces de l’eau en surfusion, d’autant plus que la pression est élevée, et donc le CO2 est partiellement dissout.
    3) Les mesures par satellites sont les plus fiables, car la couverture géographique est la plus importante, et il n’y a aucune « harmonisation » des mesures, comme cela se fait pour les mesures au sol, sans que ces « harmonisations » ne soient expliquées. Donc les modèles se plantent depuis 1997.
    4) Le réchauffement des 2000 mètres des océans, c’est une fable, qui n’est pas confirmée par les mesures des sondes. C’est la première fois que nous avons des mesures nombreuses in situ, et donc les réfuter n’a aucun sens.
    5) La norme de CO2 pour les sous-marins, c’est 10 000 ppm. Nous en sommes très loin pour l’atmosphère. La montée actuelle est de 2 ppm/an, et donc il faudrait 4800 ans pour arriver à ce taux, en supposant que la photosynthèse n’augmente pas, alors que, normalement, elle engendrerait une rétroaction négative. Donc, aucun risque…
    6 La précision des mesures est au mieux de +/-0,1°C, et les centièmes ne sont pas significatifs. Quand vous citez des mesures, précisez vos sources.

  3. Le CO2 est innocent !

    http://www.solidariteetprogres.org/conference-rechauffement

    et

    http://www.populartechnology.net/2009/10/peer-reviewed-papers-supporting.html

    et aussi :

    http://co2thetruth.e-monsite.com/pages/francais/la-question-du-co2-genere-par-l-homme.html

    Moi je vais m’acheter des polaires pour les années à venir 🙂

    Et le pire du pire, le sondage pour une « Bonne Dictature verte’ !! et 63 % des réponses son d’accord, on
    vit dans un bien étrange monde… Bonne et verte peut importe une dictature et toujours une dictature !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s