Climat

Un mois d’octobre brûlant en Australie

Le mois d’octobre 2015 a été le plus chaud jamais enregistré en Australie, d’après le Bureau australien de météorologie. Les anomalies ont atteint un niveau exceptionnel dans plusieurs Etats.

Avec une anomalie de +2,89°C par rapport à la moyenne 1961-1990, le mois d’octobre 2015 a été le plus chaud de l’histoire des relevés en Australie, tous mois confondus. Le précédent record établi en septembre 2013 avec +2,73°C est nettement battu. Jusqu’à présent, le mois d’octobre le plus chaud était celui de 1988 avec +2,14°C.

Anomalies de températures (maximales) pour le mois d'octobre en Australie. Source : BOM.

Anomalies de températures (maximales) pour le mois d’octobre en Australie. Source : BOM.

Ce record est dû en grande partie à la chaleur extrême des 10 premiers jours d’octobre dans le sud du pays. La température dans l’Etat de Victoria (sud-est de l’Australie) a ainsi été de 5,94°C au-dessus de la moyenne. C’est la première fois qu’une telle anomalie est enregistrée dans un Etat australien, le précédent record remontant une fois de plus à septembre 2013 avec « seulement » +5,13°C en Australie Méridionale.

C’est à Eucla, en Australie occidentale, que le niveau le plus élevé a été observé avec 42,3°C le 3 octobre. Du jamais vu pour le sud de l’Australie à ce stade de la saison. Jusqu’à présent, le record était détenu par Moomba avec les 41,5°C le 22 septembre 2003.

Mais c’est tout le sud du pays qui a connu des valeurs élevées : la moyenne des températures maximales observées dans les Etats de Victoria (25,4°C), Australie Méridionale (33,31°C) et Nouvelle Galles du Sud (29,93°C) étaient dignes d’un mois de décembre (l’été, en Australie). Des températures plus froides que la moyenne dans le nord du pays n’ont pas empêché le mois d’octobre de battre le record de chaleur au niveau national.

Cette chaleur précoce a coïncidé avec des conditions très sèches dans de nombreuses régions. Le mois de septembre avait déjà été le 4è plus sec des annales dans le sud de l’Australie. La sécheresse s’est prolongée en octobre avec de nombreux records au niveau local.

Ces conditions météo exceptionnelles pour un mois d’octobre sont le fruit de la combinaison d’un phénomène El Niño bien établi et d’une phase positive extrême du dipôle de l’océan indien (IOD). L’IOD, dans sa phase positive, est marqué par des températures de surface de la mer plus élevées que la normale dans l’ouest de l’océan indien et plus froides que la moyenne dans l’est. Cette configuration s’accompagne  habituellement d’un déficit de précipitations dans le sud de l’Australie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s