Climat

Septembre 2016 marqué par un nouveau record de chaleur dans le monde

Avec +0,68°C au dessus de la moyenne 1981-2010, la planète a connu le mois de septembre le plus chaud des archives de la réanalyse NCEP-NCAR. 

Les cinq mois de septembre les plus chauds depuis 1948 sont désormais tous post 2010 et les dix mois les plus chauds ont tous été observés au XXIe siècle, selon les données NCEP-NCAR. Avec +0,68°C au-dessus de la moyenne 1981-2010, le mois de septembre 2016 affiche un nouveau record de chaleur. Le record établi en 2015 avec +0,57°C est déjà battu. L’anomalie augmente encore par rapport au mois précédent (+0,60°C), sans atteindre les valeurs du début de l’année.

Les réanalyses comme NCEP-NCAR intègrent de multiples observations dans un modèle permettant de suivre quasi quotidiennement l’évolution du climat. Les données sont donc immédiatement disponibles, contrairement aux bilans mensuels des stations au sol. Les réanalyses permettent ainsi de se faire une idée des futures annonces des agences comme la NASA, la NOAA et le Met Office qui ne sont pas faites avant le milieu du mois suivant (en l’occurrence à la mi-septembre).

Le top 10 des mois de septembre les plus chauds

On peut voir ci-dessous que le mois de septembre 2016 a été bien plus chaud que les mois de septembre précédents, sachant que les données NCEP-NCAR remontent à 1948 :

Anomalies de température par rapport à la moyenne 1981-2010. Source : NCEP-NCAR.

Anomalies de température par rapport à la moyenne 1981-2010. Source : NCEP-NCAR.

Un niveau exceptionnel depuis le début de l’année

Avec un début d’année 2016 marqué par les plus fortes anomalies tous mois confondus, l’anomalie moyenne sur janvier-septembre reste à niveau très élevé : +0,69°C au-dessus de la période 1981-2010. C’est de loin la période janvier-septembre la plus chaude des archives.

Anomalies de température par rapport à la moyenne 1981-2010. Source : NCEP-NCAR.

Anomalies de température par rapport à la moyenne 1981-2010. Source : NCEP-NCAR.

Les anomalies régionales

Comme on peut le voir sur la carte ci-dessous, on note encore des températures assez élevées en Antarctique mais moins qu’en août. La grosse différence par rapport au mois précédent, ce sont les anomalies des hautes latitudes de l’hémisphère nord qui sont nettement supérieures, notamment en Sibérie.

Anomalies de température en septembre 2016 (source : NCEP-NCAR).

Anomalies de température en septembre 2016 (source : NCEP-NCAR).

+1,22°C par rapport à l’ère préindustrielle

On peut remonter plus loin dans le temps, en utilisant les archives de la NASA, et en retenant comme base la période 1880-1899 (représentative de la période préindustrielle). L’anomalie atteint +1,22°C en septembre 2016. Sur les neuf premiers mois de l’année, l’anomalie est de +1,35°C, légèrement sous l’objectif le plus ambitieux de la COP 21 (+1,5°C).

pre-sep-2016

Publicités

14 réponses »

  1. Bonsoir merci pour l’actualisation
    Les chiffres sont inquiétant, qu’est ce qui est prévu pour octobre?
    La Nina à elle toujours 50% de chance de ce produire ou est ce que ce chiffre est revu à la baisse?

    • Le 1er octobre c’est 0,678°C au-dessus de 1981-2010. Sans avoir de prévisions chiffrées ça a l’air assez chaud sur les cartes de prévisions mais octobre 2015 sera dur à battre.
      Concernant La Nina c’est toujours environ 50/50 avec de possibles conditions neutres mais les toutes dernières prévisions indiquent que La Nina pourrait être plus forte que prévu il y a quelques semaines.

  2. Bonjour Johan,

    Je constate, encore une fois de plus, les hausses importantes de température que subit notre
    planète. +1,32°C (moyenne de janvier-juillet), +1,30°C (moyenne de janvier-août) et maintenant
    +1,35°C (moyenne de janvier-septembre). Toutes ces moyennes étant bien sûr au-dessus du climat
    pré-industriel.

    C’est effarant de constater que ces moyennes-là soient déjà aussi proches de l’objectif le plus
    ambitieux de la COP 21, soit +1,5°C. Et ce n’est pas tout. En regardant de près les valeurs de
    température du graphique de la température mondiale par rapport à l’ère pré-industrielle,
    on note clairement que le seuil de 1.5°C a été atteint 4 fois au cours des derniers mois, soit pour
    les mois de janvier, février, mars et avril 2016.

    Compte tenu que les records de température mensuelle sont battus constamment depuis plusieurs
    mois déjà, on peux s’attendre qu’en cette période d’accélération du réchauffement climatique planétaire
    qu’il en sera de même pour les mois de janvier, février, mars et avril 2017.

    • Ça fait beaucoup de chiffres mais jan-jui c’est 1,39 ; jan-aout 1,36 et jan-sep 1,35.
      Toujours est il que c’est effectivement très élevé montre qu’El Nino combiné à l’effet de serre peut déjà nous donner des chiffres proches des seuils.
      Mais attention quand même, il s’agit ici d’une réanalyse qui a tendance à s’emballer un peu plus que les stations utilisées par la NASA, même si celles ci ont aussi flirté avec les 1,5 et cette fois de manière officielle.
      Si nous entrons bien dans u e phase de PDO positives, ces prochaines années pourraient en effet connaître une accélération ponctuelle du réchauffement.

  3. Bonjour Johan, l’année dernière à la même époque, un des modèles donnait à peu près l’augmentation constatée cet hiver. C’était dans un article que je n’arrive pas à retrouver. Certains modèles prévoient ils encore une augmentation similaire ? L’année dernière, il y avait également une inflexion de la courbe pendant l’été pour redémarrer à partir de septembre. Ne doit-on pas s’attendre à un scénario similaire ?

    • Bonjour, je ne sais pas si je vois à quel modèle vous faites référence. Si c’est le modèle Ncep Cfsv2, effectivement, les cartes d’anomalies ne s’étaient pas trompées. Les cartes d’anomalies pour l’hiver 2016-2017 semblent indiquer des niveaux inférieurs, et très nettement en-dessous pour ce qui est des tropiques.

  4. Bonjour Johan,
    Pourquoi il y a un écart entre certaines moyennes de température que vous avez écrit dans d’autres articles de votre blog (c’est-à-dire +1,32°C pour janvier-juillet; +1,30°C pour janvier-août; +1,35°C pour janvier-septembre) et les valeurs de moyennes de température que vous donnez dans cet article-ci (c’est-à-dire +1.39°C pour janvier-juillet ; +1.36°C pour janvier-août; +1.35°C pour janvier-septembre) ?

    • Ah oui, j’ai compris. Les chiffres que vous citez sont ceux de la NASA. Je faisais référence à ceux de la réanalyse ncep ncar (auxquels j’ai ajouté les données historiques de la NASA avant 1981 car la réanalyse est peu fiable pour ce qui est du passé lointain et remonte seulement à 1948).

  5. Bonjour Johan,
    J’ai vu votre réponse plus haut merci. Malgré tout, permettez-moi de répondre à votre question.
    Pour ce qui est de la moyenne de température de +1.32°C de janvier-juillet, c’est dans l’article du 16 août dernier à la fin du deuxième paragraphe.
    Pour ce qui est de la moyenne de température de +1.30°C de janvier-août, c’est dans la section commentaire du 13 septembre dernier à 22h 33 min.

    Les nouveaux chiffres officiels, soit +1,39°C et +1,36°C respectivement montre que la situation climatique sur notre planète est pire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s