Climat

Le soleil jouerait un rôle modeste dans le changement du climat

L’énergie solaire n’a pas contribué à plus de 10% du réchauffement climatique du 20è siècle, selon une étude publiée dans la revue Environnemental Reaserch Letters.

Pour expliquer les fluctuations des températures, l’activité solaire est parfois évoquée ainsi que son action sur les rayons cosmiques. Certains spécialistes du climat, même s’ils sont minoritaires, estiment même que le soleil a un rôle plus important que les gaz à effet de serre.

Terry Sloan, de l’Université de Lancaster, et le Professeur Sir Arnold Wolfendale de l’Université de Durham, ont voulu savoir quel était l’impact exact du soleil. Pour cela, ils ont comparé les données des rayons cosmiques entrant dans l’atmosphère à l’historique des températures globales depuis 1955.

L’énergie du soleil ne peut expliquer directement les vartiations de températures. Mais le soleil est suspecté d’avoir un rôle indirect sur la température de la Terre à travers son action sur les rayons cosmiques : en période de forte activité, le soleil bloquerait certains des rayons cosmiques qui entrent dans l’atmosphère de la terre, ce qui fait que moins de nuages se forment et que les températures de la Terre s’élèvent.

Or selon l’analyse de Sloan et Wolfendale, les variations des rayons cosmiques sont en retard de un à deux ans sur celles des températures. L’étude écarte donc l’idée que les rayons cosmiques pourraient avoir un rôle majeur dans l’évolution du climat. Le soleil, lui est davantage corrélé aux températures mais son rôle est minime, selon les auteurs de l’étude.

Publicités