Climat

Le charbon maintient les émissions de CO2 à un haut niveau

Selon le Global Carbon Project, le rythme annuel de la hausse des émissions de CO2 a légèrement ralenti en 2012 et 2013 (+2,1%) par rapport aux dix dernières années (+2,7% par an). Mais en 2012, les émissions dues à la consommation de charbon ont augmenté de 2,8%, freinant les efforts pour limiter le changement climatique.

En raison de la consommation soutenue de charbon, les émissions de CO2 devraient atteindre 36 milliards de tonnes en 2013. Cela représente un niveau 61% au-dessus de celui de l’année 1990, année référence du protocole de Kyoto. Ces chiffres ont été dévoilés par le Global Carbon Project, un organisme qui traque les émissions de CO2 et tente de présenter une image précise du cycle du carbone.

La Chine est désormais le plus grand émetteur de CO2, avec 27% du total mondial en 2012, devançant largement les Etats-Unis (14%) alors qu’il y a dix ans encore les deux pays étaient au même niveau.

Le charbon était responsable en 2012 de 43% du total des émissions, le pétrole de 33%, et le gaz de 18%. En Chine, le charbon représente 68% de la consommation d’énergie. A lui seul, le géant asiatique compte pour la moitié de la consommation mondiale de houille.

L’utilisation massive du charbon dans le pays qui tire la croissance économique mondiale est une mauvaise nouvelle dans la perspective de la lutte contre le changement climatique : pour un contenu énergétique identique, il émet en effet environ 4 unités de CO2, contre 3 pour le pétrole et 2 pour le gaz.

La consommation mondiale de charbon devrait encore augmenter de 17 % d’ici 2035, selon le Global Carbon Project. Et la Chine n’est pas le seul pays à opter pour ce combustible fossile : l’Allemagne, qui affiche en 2012 une hausse de 1,8% de ces émissions, mais une augmentation de 4,2% de celles dues au charbon. En Inde, les émissions liées au charbon ont grimpé de 10,2%.

Publicités