Pôles

La calotte de glace du Groenland aurait été moins étendue il y a 3000 ans qu’aujourd’hui

Ces  10 000 dernières années, la calotte de glace du Groenland a déjà été moins importante qu’elle ne l’est actuellement. C’était il y a 3000 à 5000 ans, selon une étude basée sur une nouvelle technique d’analyse des fossiles qui apporte un nouvel eclairage sur les relations entre le Groenland et le climat.

Selon Jason Briner, professeur à l’université de Buffalo, la découverte de fossiles vieux de 3000 ans dans des moraines situees dans trois régions de l’ouest du Groenland, indique que les glaciers étaient beaucoup moins grands il y a 3000 ans qu’aujourd’hui.

Lorsque les glaciers grandissent, ils poussent en effet rochers et autres débris, formant des amas  que l’on appelle moraines. L’âge des fossiles retrouvés dans les débris permet de déterminer l’extension du glacier à l’époque du dépôt.

La découverte la plus intéressante est que le calotte glaciaire du Groenland n’a pas atteint son niveau minimum quand les températures de l’athmosphère étaient les plus élevées mais quand celles de l’océan étaient au plus haut.

Le pic de températures depuis la déglaciation fut atteint durant la période qui va de 9000 à 5000 avant aujourd’hui, note Jason Briner. L’océan, de son côté, a connu un pic thermique il y a 3000 à 5000 ans. L’océan semble donc un élément déterminant pour la taille de la calotte du Groenland.

Les données de Jason Briner pourraient de prime abord sembler contredire la récente étude de Gifford Miller,  publiée dans la revue « Geophysical Research Letters ». Selon cette étude, les températures des 100 dernières années seraient les plus élevées des ces 44 000 dernières années, voire des 120 000 dernières années dans l’est de l’Arctique canadien. Comment expliquer une différence aussi importante pour des régions (l’Arctique canadien et le Groenland) qui ne sont pas si éloignées ? Le Groenland est peut-être plus sensible que d’autres contrées à une élévation des températures de l’océan.

Publicités