Climat

La fréquence des canicules en Australie surpasse déjà les prévisions pour 2030

Un rapport du Climate Council annonce que le nombre de vagues de chaleur prévues en Australie à l’horizon 2030, dans le cadre du réchauffement climatique, est déjà dépassé dans les plus grandes villes du pays.

Après une année 2013 au cours de laquelle l’Australie a battu un record avec 1,2° C au-dessus de la moyenne et un mois de janvier 2014 caniculaire, la chaleur n’est plus aussi intense dans la plus grande partie du pays. C’est l’occasion pour le Climate Council, une organisation dédiée à l’information sur le réchauffement climatique, de faire le bilan des phénomènes extrêmes qu’a connu l’Australie ces dernières années.

Dans son rapport, le Climate Council indique que lors de la période 2000-2009, le nombre de jours où les températures ont dépassé les 35 degrés a déjà atteint les niveaux prévus pour 2030 dans les villes australiennes d’Adélaide, Melbourne et Canberra.

Tim Flannery, l’un des membres du Climate Council, note que les canicules sont plus intenses, plus longues, plus fréquentes et qu’elles arrivent plus tôt dans la saison qu’auparavant.

Pour la ville de Melbourne, il  était prévu qu’il y ait 12 jours par an de forte chaleur (au-dessus de 35 degrés) à l’horizon 2030. Pour la période 2000-2009, on compte déjà une moyenne annuelle de 12,6 jours à plus de 35 degrés. Même chose pour Adelaide avec 25,1 pics de chaleur alors que la prévision pour 2030 était de 23 jours. A Canberra, on atteint déjà 9,4 dépassements par an sur la première décennie du 21è siècle pour une prévision de 8 jours à plus de 25 degrés en 2030.

Au total, les jours de forte chaleur ont doublé depuis 1950 en Australie. Après une année 2013 qui a été la plus chaude enregistrée depuis le début des relevés,  janvier a été marqué par des records de chaleur. Les températures ont avoisinné les 50 degrés.

Du 14 au 17 janvier 2014, un record a été battu à Melbourne avec 4 jours de suite à plus de 41 degrés. Adelaide a subi pendant 5 jours  consécutifs une température de plus de 42 degrés, du jamais vu. La ville de Perth, dans l’ouest de l’Australie, a même connu une deuxième canicule à la mi-février, avec des valeurs de 10 degrés supérieures aux normales de saison.

Le professeur Steffen, membre du  Climate Council, impute directement cette canicule au changement climatique. L’Australie a en effet connu 8 de ses été les plus chauds ces 15 dernières années. Les vagues de chaleur comme celle de ce mois de janvier pourraient devenir la norme d’ici deux ou trois décades. L’Australie a déjà connu un réchauffement de 1 degré depuis le début du siècle dernier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s