Climat

Le niveau de la mer sortirait de la variabilité naturelle en 2020

Le « moment de l’émergence » désigne le moment où le signal du changement climatique surpassera la variabilité naturelle du climat, et ceci de manière systématique. Une étude chinoise annonce que l’émergence de l’élévation du niveau des océans surviendra dès 2020.

Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), il ne fait aucun doute que le changement climatique observé depuis le début du 20è siècle est dû à la hausse de la concentration de l’atmosphère en gaz à effet de serre. Les températures ont augmenté de 0,8°C en une centaine d’années à la surface du globe alors que le niveau de CO2 est passé de 280 ppm à près de 400 ppm aujourd’hui.

Cette hausse de 0,8°C n’est évidemment pas uniforme et l’idée d’une température moyenne de la Terre est en quelque sorte une abstraction qui n’est ressentie par aucun individu en particulier. C’est au niveau local que les températures où l’élévation du niveau de la mer sont ressenties. Il est donc important pour les prédictions et l’évaluation des conséquences du réchauffement climatique de déterminer le moment où le changement dû aux émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre dépassera la variabilité naturelle du climat au niveau local.

Alors que des études se sont déjà penchées sur l’évolution de la température de l’air, des chercheurs chinois et australiens ont voulu calculer, à partir des projections disponibles à l’horizon 2100, le moment où l’élévation du niveau de la mer sortira clairement de la variabilité naturelle constatée sur la période 1986-2005.

Au cours du 20è siècle, le niveau de la mer s’est déjà élevé de 17 centimètres selon le GIEC, soit une moyenne de 1,7 mm par an. Depuis 1993, le phénomène s’est accéléré pour atteindre 3,2 mm par an. Mais cette élévation n’est pas spatialement et temporellement uniforme et il est difficile, compte-tenu de cette importante variabilité naturelle locale, de détecter les véritables changements.

 Selon l’étude des scientifiques australiens et chinois parue dans Nature Climate Change, la simple prise en compte de la modification de la densité de l’océan et de la circulation ne conduira à une émergence que dans un nombre limité de régions. Si l’on ajoute l’effet de l’expansion thermique de l’océan (qui compte jusqu’à présent pour environ 40% de l’élévation du niveau de la mer), la moitié de l’océan connaîtra à partir de 2040 une élévation qui sortira de la variabilité passée.
Moment de l'émergence pour l'élévation du niveau de la mer (source : John Church et Xuebin Zhang)

Moment de l’émergence pour l’élévation du niveau de la mer (source : John Church et Xuebin Zhang)

Si en plus on prend en compte la fonte des glaciers, il s’avère que l’émergence touchera 50% de l’océan dès 2020. Les chercheurs précisent que l’émergence arrivera plus tôt pour le niveau de la mer que pour la température de l’air et qu’elle est moins dépendante des différents scénarios d’émissions de CO2 retenus. Dans une étude publiée en octobre 2013 dans Nature, des chercheurs avaient estimé que ce serait à partir de 2047, si les émissions de CO2 se poursuivent au rythme actuel, qu les températures de l’air dépasseraient systématiquement celles que l’on avait pu connaître entre 1860 et 2005.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s