Climat

Hausse des émissions de CO2 au Japon

Le Japon a émis 1224 milliards de tonnes de CO2 entre avril 2013 et mars 2014, contre 1208 milliards de tonnes durant les 12 mois précédents. Cela représente une augmentation de 1,4%. Depuis 1990, la hausse des émissions de CO2 est 16%.

Il y a quelques années, le Japon avait pourtant annoncé vouloir réduire ses émissions de CO2. Le 10 juin 2009, le Premier ministre Taro Aso avait annoncé un objectif de réduction de 15% ses émissions de gaz à effet de serre en 2020 par rapport à 2005, soit 8% par rapport à 1990. Il se targuait même d’avoir des objectifs plus ambitieux que l’Europe et les Etats-Unis. Son successeur, Yukio Hatoyama, avait même porté les ambitions japonaises à une réduction de 25% des émissions de CO2 par rapport à 1990. La Japon misait à l’époque sur son parc nucléaire…

Mais l’accident de  Fukushima a balayé ces objectifs. En mars 2011, un tremblement de terre et un tsunami ont endommagé la centrale. La catastrophe a conduit à l’arrêt du parc nucléaire, ce à quoi le Japon n’a pas pu faire face sans recourir aux énergies fossiles, augmentant ses émissions de gaz à effet de serre. Le Japon était avant la catastrophe l’un des pays les plus nucléarisés du monde avec la France et les Etats-Unis.

Il a fallu pallier au déficit de production énergétique dans un pays englué dans une stagnation économique depuis de nombreuses années. Et cela n’a pu se faire que grâce au gaz naturel et au charbon. Selon le ministère de l’Industrie, le recours à ces combustibles fossiles représente désormais 90% de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre de la nation. Le fait que le parc automobile japonais soit devenu l’un des plus économes en émissions de CO2 n’y  a rien changé.

Face à ce défi énergétique, le Premier ministre actuel, Shinzo Abe, aimerait pouvoir redémarrer une partie du parc nucléaire, même si la population reste encore majoritairement hostile à la relance de l’atome. D’après les sondages, environ 60% des Japonais y sont défavorables. Le feu vert a pourtant été donné pour le redémarrage de deux centrales sur la cinquantaine que compte le pays.

Le nucléaire n’est cependant pas la seule alternative aux énergies fossiles, selon Greenpeace Japon, qui affirme que d’ici 2020, les énergies renouvelables pourraient fournir plus de 40 % de l’électricité du pays.

Publicités

Catégories :Climat

Tagué:, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s