Climat

Toujours chaud en janvier 2015 : la NOAA confirme les chiffres de la NASA

Après la NASA, qui a annoncé le deuxième mois de janvier le plus chaud depuis le début des relevés, deux autres agences viennent de publier leur bilan pour le premier mois de l’année : la NOAA classe aussi janvier 2015 au 2è rang, tandis que la Japan Meteorological Agency (JMA) annonce le mois de janvier le plus chaud de ses archives (qui débutent en 1891).

La température moyenne de la Terre reste à un niveau élevé après une année 2014 particulièrement chaude. Les principales agences (NASA, NOAA, Met Office, JMA) ont toutes placé 2014 au sommet de leurs archives climatiques.

En ce début 2015, les observations sont en ligne avec les 12 mois  précédents : pour la NOAA, l’anomalie en janvier a été de +0,77° C, le 2è plus haut niveau depuis 1880. Au-dessus des terres, l’agence américaine annonce une anomalie de +1,43° C, la deuxième plus élevée après 2007. Partout dans le monde, des températures supérieures à la moyenne ont été relevées, mais c’est  l’hémisphère nord (3è rang) qui enregistre l’anomalie la plus importante. La Chine notamment a connu un mois de janvier exceptionnel, le plus chaud des archives remontant à 1961, avec 1,9° C au-dessus de la moyenne 1981-2010.

Anomalies de températures en janvier 2015 (Source : NOAA)

Anomalies de températures en janvier 2015 (Source : NOAA)

Pour la JMA, la météo japonaise, janvier 2015 se classe premier à égalité avec 2007 et 2002, avec une anomalie de +0,68°C au-dessus de la moyenne globale du 20è siècle.

En ce qui concerne les océans, l’anomalie de température moyenne à l’échelle mondiale a été de + 0,53° C, soit le troisième plus haut niveau enregistré par la NOAA en 136 ans. Le premier mois de 2015 n’est devancé que par celui de 1998, marqué par un El Niño historique avec une anomalie moyenne à la surface des océans de + 0,56° C. Janvier 2010, également marqué par El Niño, occupe la deuxième place. Les températures de surface de la mer sont surtout impressionnantes pour l’hémisphère nord, qui atteint un niveau record avec +0,59°C, devant les mois de janvier 1998, 2007 et 2010 (+0,53°C). La chaleur de l’océan a atteint un niveau exceptionnel au large des côtes est et ouest de l’Amérique du Nord.

Il y a quelques jours, le Met Office a dévoilé les données HadSTT3 pour la température de surface de la mer. L’agence britannique classe de son côté janvier 2015 juste derrière 2010 mais nettement devant 1998.

En Janvier 2015, pour le 33e mois consécutif, des conditions ENSO neutres ont persisté dans le Pacifique.Les températures sont actuellement au-dessus de la moyenne dans l’ouest et le centre du Pacifique et légèrement inférieures à la normale dans l’est de l’océan. Selon le Centre de prévision du climat de la NOAA, il y entre 50 et 60% pour qu’un épisode El Niño de faible intensité se développe avant la fin de l’hiver ou le début du printemps. On sait que le phénomène El Niño est capable d’élever la température annuelle mondiale de 0,2 à 0,3°C par rapport à des conditions de type La Niña.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s