Climat

Température mondiale : un niveau extrême fin 2015 ?

La température moyenne à la surface du globe pourrait atteindre un niveau jamais vu d’ici la fin de l’année, dépassant tous les records. Si les prévisions des modèles pour El Niño se confirment, les mois d’octobre, novembre et décembre 2015 s’annoncent comme les plus chauds depuis l’histoire des relevés en 1880.

Les six premiers mois de l’année ont déjà été les plus chauds depuis le début des archives climatiques. La période janvier-juin 2015 a atteint un niveau record en raison des conditions El Niño qui prévalent dans le Pacifique et du réchauffement continu dû aux gaz à effet de serre.

Voici le classement des périodes janvier-juin les plus chaudes depuis 1880, selon la NASA (anomalies par rapport à la période 1951-1980) :

1 2015 0,80
2 2010 0,79
3 2007 0,74
4 2014 0,73
5 2002 0,69
6 1998 0,68
7 2005 0,67
8 2013 0,62
9 2009 0,60
10 2012 0,60

Le mois de juillet s’annonce dans la lignée des mois précédents de 2015 (tous chauds). Des températures un peu plus fraîches en début de mois devraient cependant empêcher juillet d’atteindre un niveau exceptionnel, avec semble-t-il un peu moins que la moyenne des 6 premiers mois (+0,80°C). Voici les anomalies relevées par la NASA depuis le début de l’année 2015 :

Janvier : +0,82°C (2è rang)

Février : +0,88°C (record)

Mars : +0,90°C (2è rang)

Avril : +0,74°C (4è rang)

Mai  : +0,76°C (4è rang)

Juin : + 0,80°C (record)

Juillet  : environ 0,75°C ?

D’après le modèle NCEP CFSv2 utilisé par la NOAA pour prévoir les températures, le développement d’un phénomène El Niño extrême dans le Pacifique devrait encore tirer les températures vers le haut. Autrement dit, les 6 mois précédents, déjà marqués par un record, ne constituent pas le pic d’une tendance mais le début d’une anomalie extrêmement chaude.

Voici maintenant une animation des anomalies de températures entre janvier et décembre 2015. A noter que pour la période entre janvier et juin, il s’agit d’un mélange d’observations et de prévisions (avec un bon niveau de fiabilité) que l’on peut utiliser pour une comparaison avec les prévisions des prochains mois (août-décembre). On notera la très forte anomalie entre octobre et décembre (le rouge signifie signifie chaud, le brun très chaud, le blanc neutre et le bleu froid). On peut voir de quel mois il s’agit en regardant en haut à gauche de l’animation :

Anomalies de températures entre janvier et décembre 2015 (source : NOAA)

Anomalies de températures entre janvier et décembre 2015 (source : NOAA)

Sur cette animation, on voit clairement que la carte de la planète commence à sérieusement se teinter en rouge à partir de septembre. En novembre, on ne voit quasiment plus de zone froide, la carte est presque totalement rouge. Cette prévision est exceptionnelle et les anomalies relevées ces derniers mois sont à un tel niveau qu’une amplification du réchauffement semble difficile à croire.

Il s’agit pourtant des prévisions du modèle NCEP CFSv2, utilisé par la NOAA, l’agence météo américaine. Le modèle NCEP n’est peut-être pas le plus performant actuellement mais il fait quand même partie des modèles de référence. Pour les prochains mois, il se base sur un développement d’El Niño avec d’ici la fin de l’année des valeurs dépassant les niveaux de 1997-1998 et de 1982-1983 (les deux plus gros événements du siècle dernier). La NASA table sur +3,1°C dans la région clé Niño 3.4 entre novembre 2015 et février 201. Les modèles NCEP CFS, ECMWF et Canadian Coupled Fcst Sys annoncent jusqu’à +3°C. Météo France, le Met Office et la JMA (Japon) prévoient aussi un événement de très forte intensité, entre 2,2°C et 2,8°C.

Malheureusement, le modèle NCEP-CFSv2 ne livre pas (publiquement) de prévisions chiffrées de températures. Il est cependant possible de se faire une idée en comparant les cartes des mois aux précédents aux températures dévoilées par la NASA.

Voici par exemple la carte de juin 2015, marqué par un record de chaleur avec +0,80°C :

Anomalies de températures pour le mois de juin 2015 (source : NCEP CFSv2)

Anomalies de températures pour le mois de juin 2015 (source : NCEP CFSv2)

Voici maintenant la prévision pour novembre 2015 :

Anomalies de températures prévues pour le mois de novembre 2015 (source : NCEP CFSv2)

Anomalies de températures prévues pour le mois de novembre 2015 (source : NCEP CFSv2)

L’anomalie chaude concernant la quasi-totalité du globe en novembre, on peut s’attendre à un écart de température encore plus élevé qu’en juin, avec peut-être des valeurs proches d’une anomalie de 1°C. C’est en tous cas ce que pourrait laisser penser la carte mais il reste quand même deux grosses incertitudes : la difficulté de donner une valeur moyenne de température à partir d’une carte de prévisions d’anomalies, et le développement futur d’El Niño, qui reste incertain.

Si des anomalies proches de 1°C se confirmaient pour octobre-novembre-décembre, l’année 2015 serait évidemment l’année la plus chaude depuis le début des relevés et le record de 2014 serait nettement battu avec une moyenne approchant les 15°C sur l’année. La température moyenne à la surface de la Terre pourrait ainsi se situer aux alentours de 14,85°C si une telle tendance se vérifiait, contre 14,75°C en 2014 et 14,63°C en 1998. Cette dernière année était censée marquer l’entrée dans une pause climatique mais si la tendance actuelle se confirme, 1998 ne pourra plus servir d’argument de référence aux sceptiques, la marge d’erreur des températures n’étant que de 0,1°C.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s