Climat

Le Met Office a attendu fin octobre pour dévoiler ses chiffres !

Le Met Office vient de dévoiler ses chiffres de température mondiale pour le mois de septembre. L’anomalie est la plus importante jamais relevée avec +0,786°C par rapport à la moyenne 1961-1990.

L’un des intérêts des données du Met Office est la longueur de l’archive, qui remonte à 1850. Le Met Office couvre moins les régions polaires que la Nasa, notamment l’Antarctique, ce qui explique l’anomalie plus importante relevée par l’agence britannique. Le Met Office ne procède pas non plus à la méthode dite d’interpolation : ses données sont donc plus à l’état « brut » que celles de la Nasa. Malgré ces différences, les données sur le long terme du Met Office sont similaires à celles des 3 autres grandes agences qui couvre le globe via des stations météo (NOAA, JMA, Nasa). Voici le top 10 des mois de septembre les plus chauds relevés par le Met Office :

Anomalies de température mondiale en septembre (écart : 1961-1990). Source : Met Office - HadCRUT4.

Anomalies de température mondiale en septembre (écart : 1961-1990). Source : Met Office – HadCRUT4.

Le Met Office avait déjà dévoilé il y a quelques jours les données pour la température à la surface des mers. Ces dernières sont combinées avec celles à la surface des terres pour constituer une moyenne mondiale. Sans surprise, on peut voir ci-dessous la contribution majeure du réchauffement de la surface de l’océan au coup de chaud constaté depuis 2013.

Anomalies de température à la surface des mers en septembre (base 1961-1990). Source : HadSST3 - Met Office

Anomalies de température à la surface des mers en septembre (base 1961-1990). Source : HadSST3 – Met Office

Si maintenant on regarde le niveau relevé depuis le début de l’année, le réchauffement est également très clair dans les données du Met Office. La tendance annuelle est très largement au-dessus de tout ce que l’on a pu observer depuis 1850. Si on compare 2015 à 1997 et 1998, il semble désormais assez clair que la pause des années 2000 tenait davantage à la variabilité naturelle du climat qu’à une surestimation de l’impact des émissions de gaz à effet de serre.

Température annuelle mondiale entre 1997 et 2015 (jan-sep) par rapport à la moyenne 1961-1990. Source : Met Office - HadCRUT4.

Température annuelle mondiale entre 1997 et 2015 (jan-sep) par rapport à la moyenne 1961-1990. Source : Met Office – HadCRUT4.

 

Publicités

2 réponses »

  1. Bonjour,

    ce premier commentaire juste pour vous exprimer l’intérêt que je porte à votre blog, que j’ai découvert hier. Je suis passionné de climatologie et assez au fait de l’actualité sur le bouleversement climatique mondial, bien que non spécialiste. Vos récents articles ont retenu mon attention, et je pense qu’un tel site est une excellente base pour partager et vulgariser l’actualité climatique. Je compte le faire découvrir à mes amis et contacts que j’ai déjà sensibilisés à cette problématique, et je reviendrai ici souvent.

    Merci pour tout ce travail!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s