Climat

UAH : janvier 2016 au-dessus de janvier 1998

Les données satellites UAH et la réanalyse NCEP/NCAR montrent que le mois de janvier a été le plus chaud depuis le début des relevés. Pour la première fois, il est possible de vraiment comparer un mois de l’année 1998 à un mois du phénomène El Niño actuel.

Océan Pacifique (Source : NASA)

Océan Pacifique (Source : NASA)

Les satellites plaçaient jusqu’à présent 1998, l’année du plus fort phénomène El Niño jamais observé, au plus niveau des archives de températures (qui remontent à 1979 pour les satellites). Les chiffres des satellites représentent l’un des arguments les plus communément avancés par les sceptiques pour contester la réalité du réchauffement climatique lié aux émissions de gaz à effet de serre. Mais il semble que les satellites, qui ne mesurent pas directement la température à la surface du sol, mais interprètent la température de la basse troposphère, surestiment les phénomènes El Niño. Quoi qu’il en soit, janvier 2016, avec +1,02°C au-dessus de la moyenne du 20è siècle, devance désormais janvier 1998 avec +0,97°C. C’est en 1998 que les températures des satellites avaient vraiment commencer à flamber et non en 1997. L’augmentation de janvier 2016 par rapport à décembre 2015 est moins impressionnante.

On peut voir ci-dessous le top 10 des mois de janvier les chauds d’après UAH (par commodité, j’ai ajouté les températures de la NASA comme base pour présenter des anomalies par rapport à la moyenne du 20è siècle, mais cela ne change rien au classement des mois) :

Les 10 mois de janvier les plus chauds d'après UAH (écart à la moyenne du 20è siècle + données NASA). Source : UAH, NASA.

Les 10 mois de janvier les plus chauds d’après UAH (écart à la moyenne du 20è siècle + données NASA). Source : UAH, NASA.

La réanalyse NCEP/NCAR, qui intègre de multiples données climatiques, donne également janvier 2016 comme le mois de janvier le plus chaud, de manière beaucoup plus nette. Voici le top 10 (toujours la même base 1981-2010 à laquelle j’ai ajouté les données de la NASA pour présenter une anomalie par rapport à la moyenne du 20è siècle) :

Les 10 mois les plus chauds d'après NCEP/NCAR (écart à la moyenne du 20è siècle + données NASA). Sources : ESRL, NASA.

Les 10 mois les plus chauds d’après NCEP/NCAR (écart à la moyenne du 20è siècle + données NASA). Sources : ESRL, NASA.

On peut voir ci-dessous un récapitulatif de l’année 2015 avec les anomalies de température des principaux indices disponibles, sur la même base, la moyenne du 20è siècle.

2015 GISS NOAA Met Office Berkeley JMA UAH RSS NCEP/NCAR
Jan 0,83 0,81 0,77 0,78 0,68 0,75 0,73 0,73
Fev 0,88 0,88 0,75 0,83 0,68 0,66 0,71 0,83
Mar 0,90 0,89 0,81 0,85 0,76 0,66 0,65 0,89
Avr 0,76 0,77 0,75 0,76 0,69 0,54 0,52 0,77
Mai 0,82 0,86 0,80 0,76 0,75 0,73 0,68 0,85
Jui 0,83 0,88 0,82 0,75 0,76 0,78 0,78 0,80
Jul 0,75 0,8 0,77 0,66 0,72 0,60 0,62 0,73
Aou 0,80 0,87 0,81 0,77 0,80 0,70 0,72 0,91
Sep 0,83 0,92 0,86 0,83 0,83 0,67 0,69 0,99
Oct 1,06 0,99 0,89 1,04 0,85 0,84 0,77 1,18
Nov 1,06 0,96 0,91 1,00 0,88 0,75 0,76 1,10
Dec 1,16 1,11 1,12 1,10 1,05 0,89 0,92 1,16
2016
Jan ? ? ? ? ? 1,01 ? 1,18

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s