Climat

Jusqu’à +10°C dans le pire des scénarios

Quelle température atteindra la Terre en 2300 si l’intégralité des ressources fossiles étaient brûlées ? C’est l’hypothèse que vient de tester une équipe de scientifiques : leur conclusion parue dans Nature Climate Change annonce jusqu’à +10°C, davantage que ce que de précédentes simulations avaient montré. 

Brûler tous les combustibles fossiles disponibles sur Terre pourrait propulser en 2300 la température globale moyenne à 10°C au-dessus des niveaux préindustriels, selon une nouvelle étude. L’Arctique connaîtrait alors un réchauffement beaucoup plus important avec des températures en hausse de 20°C, dans l’hypothèse haute. L’étude est basée sur la fourchette basse des estimations de stock fossile disponible (il pourrait être beaucoup plus important que dans l’hypothèse testée ici).

La spécificité de cette nouvelle étude parue dans Nature Climate Change est de regarder ce qui se passerait au cours des 300 prochaines années si le monde continuait à émettre massivement des gaz à effet de serre. Les dernières négociations de la COP21 avaient pour objectif de définir un maximum de +2°C, mais à l’horizon 2100 seulement.

On peut voir ci-dessous ce que donneront les températures sur la période 2070-2099 avec l’un des modèles utilisés par les auteurs (Hadgem2) : le réchauffement atteint déjà 11°C dans certaines régions de l’Arctique par rapport à la moyenne 1911-2015. On est à mi-chemin des +20°C pronostiqués par l’étude en 2300 avec la consommation totale des énergies fossiles.

Anomalies de température annuelle projetées par Hadgem2 ES RCP 8.5 pour 2070-2099 par rapport à 1911-2015. Source : ESRL.

Anomalies de température annuelle projetées par Hadgem2 ES RCP 8.5 pour 2070-2099 par rapport à 1911-2015. Source : ESRL.

Pour avoir 66% de chances de rester sous les 2°C, le GIEC estime qu’il ne faut pas émettre plus de 1000 milliards de tonnes. Entre le début de l’ère industrielle et 2011, 531 milliards de tonnes de carbone ont déjà été émises. Le budget de 2°C est donc largement entamé.

La nouvelle étude anticipe ce qui arriverait si aucun effort n’était fait avec la consommation de tous les combustibles possibles, ce qui amènerait le cumul du carbone à  5 000 milliards de tonnes. Aller aux 5 000 milliards nécessitera que les émissions accélèrent encore d’ici 2200.

Selon ce scénario, le CO2 se stabiliserait à environ 2000 parties par million (ppm) en 2300, contre un peu plus de 400 ppm aujourd’hui, 280 ppm avant le début de l’ère industrielle et 180 ppm lors de la dernière glaciation. L’élévation de la concentration de « seulement » 80 ppm entre janvier 1966 et janvier 2016 est déjà accompagnée sur les 50 ans d’un réchauffement global moyen de +1,3°C, avec des pointes à +10°C dans l’Arctique.

Anomalies de température en janvier 2016 par rapport à janvier 1966. Source : NASA GISS.

Anomalies de température en janvier 2016 par rapport à janvier 1966. Source : NASA GISS.

Les 5 000 milliards de tonnes de carbone augmenteraient la température mondiale de 6,4 à 9,5°C (donc 8,2 en moyenne), par rapport à l’ère préindustrielle, selon l’étude basées sur 4 modèles climatiques du projet CMIP5 (celui qui est présenté dans le dernier rapport du GIEC). L’Arctique, qui se réchauffe déjà plus vite que le reste du monde, verrait les températures monter d’au moins 14,7°C, voire de 19,5°C dans le pire des cas.

Des simulations du même type ont déjà été menées avec des modèles moins évolués (EMICs) que les 4 modèles (ESMs) testés dans la nouvelle étude parue dans Nature Climate Change. Elles tablaient sur un réchauffement moins important (entre 4,7°C et 9,8°C, pour une moyenne de +7,8°C). La différence tient au fait que les modèles plus simples prévoyaient un réchauffement non linéaire au-delà de 2000 milliards de tonnes de carbone. Cela n’est pas le cas dans les nouveaux modèles utilisés, les ESMs, qui prévoient un réchauffement linéaire au-delà de 2000 milliards de tonnes en raison de la moindre capacité de stockage de chaleur de l’océan.

Publicités

4 réponses »

    • Bonsoir Jacques,
      Si les émissions se poursuivent au même rythme qu’aujourd’hui, le budget carbone sera épuisé avant 2040. On entend par budget carbone la quantité de carbone que l’on peut se permettre d’émettre pour rester sous les 2°C. Il faudrait des efforts drastiques pour ne pas aller au-delà des 2°C.

  1. Bonsoir Johan,

    Il semble désormais que le taux annuel de progression des émissions de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère ait atteint 4 ppm en juin 2016 en comparaison du même mois de l’année dernière, selon l’agence américaine N.O.A.A. (national oceanic & atmospheric administration). http://www.esrl.noaa.gov/gmd/ccgg/trends/

    Selon ce graphique de la N.O.A.A., il y avait récemment 406.81 ppm de CO2 dans l’atmosphère. Cette valeur a été mesuré à Mauna Loa à Hawaii en juin dernier. Si ce même taux de croissance des émissions de CO2 était maintenu pour les années à venir, on obtiendrait mathématiquement environ 450 ppm de CO2 en 2028, soit à peine dans 12 années. Selon climatechallenge.be, la planète aura alors atteint extrêmement rapidement le seuil critique des 2 degrés Celcius par rapport à l’ère pré industriel. http://www.climatechallenge.be/fr/des-infos-en-mots-et-en-images/le-changement-climatique/les-hommes-et-le-climat/seuil-critique.aspx

  2. Salut Johan,

    J’ai trouvé un article intéressant sur une autre conséquence insoupçonnée du réchauffement climatique. Le voici: http://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2016/08/11/cholera-aime-rechauffement-climatique

    On y dit notamment que des épidémies ont déjà éclaté dans certaines régions de l’Alaska et que des chercheurs expriment leur inquiétude à propos de l’Europe du Nord, où la mer Baltique se réchauffe bien plus vite que la normale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s