Climat

Des pluies torrentielles liées au réchauffement climatique ?

Une étude parue en 2015 avait peut-être anticipé les précipitations record qui se sont abattues fin mai 2016 sur la France et l’Allemagne. Les chercheurs parlaient alors d’une tendance préoccupante… Il s’avère en effet que les épisodes de fortes précipitations (sur un jour) ont augmenté remarquablement au cours des trente dernières années, avec notamment +31% en Europe. Avant les années 1980, les fluctuations étaient dues à la variabilité naturelle. Mais depuis, des chercheurs de l’Institut de Potsdam pour la recherche sur le climat (PIK) ont détecté une nette tendance à la hausse des jours marqués par des phénomènes de précipitations extrêmes. 

Fin mai 2016, des pluies abondantes ont entraîné des inondations en France et en Allemagne. De nombreux records mensuels de pluviométrie ont été battus localement. Le nord-est de la France a reçu l’équivalent de six semaines de pluie en 24 heures. A Paris, le mois de mai 2016 a été marqué par une pluviométrie trois fois supérieure à la moyenne, d’après Météo France. Le 30 mai, la hauteur de précipitations a quasiment atteint le niveau d’un mois de mai habituel. Voici le relevé de Météo France pour le mois de mai à Paris :

Mai 2016
Total mensuel
Hauteur quotidienne la plus élevée
178,6 mm
52,9 mm
30 mai 2016
 
Normales
1981 – 2010
Total mensuel moyen
63,2 mm
 
Records en mai
Total mensuel le plus bas
Total mensuel le plus élevé
2,0 mm
132,7 mm
2011
1992

Cette configuration s’explique avant tout d’un point de vue météorologique par une dépression située entre le nord de la France et l’Allemagne. On entend souvent dire qu’il est impossible de relier un événement climatique particulier au changement climatique. Il s’avère cependant qu’une étude a pointé en 2015 une tendance à l’augmentation des phénomènes de précipitations extrêmes (sur un jour).

Dépression centrée sur le nord de la France et l'Allemagne le 30 mai 2016. Source : earth.nullschool.net.

Dépression centrée sur le nord de la France et l’Allemagne le 30 mai 2016. Source : earth.nullschool.net.

Les pluies extrêmes au Pakistan, en 2010 ont provoqué des inondations dévastatrices qui ont tué des centaines de personnes. Parmi les autres exemples d’événements de précipitations record depuis les années 1980,  on trouve aussi les pluies torrentielles au Texas en 2010, qui ont causé des dizaines d’inondations extrêmement rapides. Plus récemment, les pluies qui se sont abattues sur le Texas et l’Oklahoma en mai 2015 ont battu tous les records  alors qu’El Niño était en cours d’émergence. Et pas moins de trois soi-disant « inondations du siècle » survenues en Allemagne, se sont produites depuis 1997. Dans toutes ces régions, la quantité de pluie a explosé les précédents records.

Pour évaluer la tendance, des chercheurs de l’Institut de Potsdam pour la recherche sur le climat (PIK) se sont appuyés sur une analyse statistique des données pluviométriques entre 1901 et 2010 provenant de milliers de stations météorologiques à travers le monde. Conclusion principale : sur 1980-2010, il y a eu 12% d’événements extrêmes en plus que dans un climat stationnaire (c’est à dire sans réchauffement climatique). La tendance monte même à +56% dans le sud-est asiatique. En Europe, l’augmentation est de 31%. Dans le centre des Etats-Unis, la tendance est similaire avec +24%.

En revanche, certaines régions ont connu une baisse significative des événements de précipitations journalières record. En Méditerranée, la réduction est de 27%, et dans l’ouest des États-Unis de 21%. Les deux régions sont à risque de graves sécheresses. D’après une étude de la NASA, la sécheresse qui a commencé en 1998 dans la région de la Méditerranée orientale, qui comprend Chypre, Israël, la Jordanie, le Liban, la Palestine, la Syrie et la Turquie, est probablement la pire des neuf derniers siècles.

Certaines régions basculent d’un extrême à l’autre : une étude publiée dans la revue Nature Climate Change en mai 2014 indiquait que la mousson asiatique connaissait de plus en plus d’évènements climatiques extrêmes depuis les années 80. Les périodes sèches sont plus fréquentes alors que les épisodes de fortes pluies ont gagné en intensité. La Californie pourrait connaître une alternance similaire. Si les émissions de CO2 suivent la tendance actuelle, la Californie connaîtrait d’ici 2080 deux fois plus de sécheresses et trois fois plus d’inondations qu’au 20è siècle, selon des simulations réalisées par Jin-Ho Yoon et Simon Wang (Nature Communications – 21 octobre 2015).

D’ici la fin du siècle, les précipitations devraient augmenter globalement à la surface de la planète. Pour l’Europe, on note une nette différenciation entre le sud et le nord : les régions déjà pluvieuses recevraient encore plus de pluie, tandis que les régions sèches connaîtrait une baisse de la pluviométrie. Voici la simulation du scénario RCP 8.5 (fortes émissions de CO2) pour l’Europe :

Prévisions de précipitations annuelles moyenne pour l'Europe en 2070-2099 par rapport à 1911-2005 d'après le scénario RCP 8.5. Source : ESRL.

Prévisions de précipitations annuelles moyenne pour l’Europe en 2070-2099 par rapport à 1911-2005 d’après le scénario RCP 8.5. Source : ESRL.

Quel est le lien avec le changement climatique ? On sait que l’air chaud peut contenir davantage d’eau. Bien qu’une analyse statistique des tendances ne puisse pas fournir des relations de cause à effet d’un point de vue physique, reconnaissent les scientifiques du PIK, les scientifiques ont comparé leurs résultats aux connaissances existantes en la matière. Beaucoup plus d’eau peut être stockée dans l’atmosphère lorsque les températures augmentent, selon l’équation de Clausius-Clapeyron. Et cette humidité supplémentaire peut être libérée lors d’événements de fortes précipitations à court terme.

Les chercheurs du PIK estimaient ainsi qu’en 2010, un événement extrême sur quatre ne pouvait s’expliquer par la seule variabilité climatique et nécessitait de prendre en compte le réchauffement climatique pour  expliquer sa survenue.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s