Climat

Un petit record de chaleur en juin 2016

Le mois de juin 2016 a été le plus chaud depuis le début des relevés en 1880, selon la NASA. Les anomalies de température à la surface du globe sont cependant en net retrait par rapport à la moyenne 2016.

C’est un record pour un mois de juin mais l’anomalie est nettement en baisse par rapport aux mois précédents. Avec +0,79°C au-dessus de la moyenne 1951-1980, juin 2016 dépasse le précédent record établi en 2015 (+0,78°C) de seulement 0,01°C. Après plusieurs mois marqués par des anomalies au-delà de 1°C, les données de la NASA reviennent donc à des températures un peu plus conformes à ce que l’on avait pu voir ces dernières années. Les écarts à la moyenne les plus importants sont habituellement enregistrés pendant les hivers de l’hémisphère nord ; le mois de juin est donc moins propice aux grosses variations.

Les 10 mois les plus chauds depuis 1880 (écart à la moyenne 1951-1980). Source : NASA GISS.

Les 10 mois de juin les plus chauds depuis 1880 (écart à la moyenne 1951-1980). Source : NASA GISS.

Actuellement, les conditions ENSO sont neutres dans le Pacifique, d’après le dernier bulletin de la NOAA. Les effets d’El Niño se sont nettement estompés. Les températures à la surface de la mer son en recul dans l’est du Pacifique depuis le mois de janvier 2016. Elles sont maintenant proches de la moyenne. La Niña devrait se développer avec 55-60% de chances pour que l’événement se manifeste d’ici l’hiver 2016-17, d’après la NOAA. La tendance pour un épisode La Niña de forte intensité a été revue à la baisse. Il y a un mois, la prévision pour sa survenue était de 75%.

Anomalies de températures au mois de juin 2016. Source : NASA.

Anomalies de températures au mois de juin 2016. Source : NASA.

Depuis le début de l’année (janvier-juin), l’anomalie est de +1,09°C au-dessus de la moyenne 1951-1980, ce qui est encore 0,28°C au-dessus du précédent record du premier semestre 2015 (+0,81°C). L’année 2016 a toujours de grandes chances d’établir un nouveau record après celui de 2015, année qui s’était soldée au final par une anomalie moyenne de +0,87°C.

Température moyenne au premier semestre par rapport à la période 1951-1980 (d'après les chiffres de la NASA).

Température moyenne au premier semestre par rapport à la période 1951-1980 (d’après les chiffres de la NASA).

Les chiffres publiés par la NASA sont relatifs à la période 1951-1980 mais ont peut aussi calculer les anomalies relativement à la période préindustrielle. Cela permet de comparer la situation actuelle aux objectifs que sont fixés les Etats pour contenir le réchauffement climatique en-dessous du niveau considéré comme dangereux. Par rapport à la période 1880-1899, l’anomalie a été de 1,04°C en juin 2016. Cela porte la moyenne du 1er semestre 2016 à +1,37°C au-dessus du climat préindustriel. Lors de la COP21 de Paris, un accord a été obtenu pour contenir le réchauffement sous les 2°C, voire 1,5°C si possible.

Température mensuelle mondiale par rapport à la période 1880-1899 (d’après les chiffres de la NASA).

Température mensuelle mondiale par rapport à la période 1880-1899 (d’après les chiffres de la NASA).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s