Climat

Nasa : +0,98°C en août 2016

Le mois d’août 2016 a été le plus chaud depuis le début des relevés en 1880, selon la NASA. Sur janvier-août, l’anomalie est de +1,05°C, également un record.

Comme on pouvait le supposer au vu des chiffres de la réanalyse NCEP-NCAR, la NASA annonce encore un record pour le mois d’août avec une anomalie en hausse par rapport au mois de juillet. Avec +0,98°C au-dessus de la moyenne 1951-1980, août 2016 dépasse le précédent record établi en 2014 (+0,82°C) de 0,16°C. C’est donc le 11è mois d’affilée à battre un record mensuel de chaleur, d’après la NASA. La série avait débuté en octobre 2015 et culminé en février 2016 avec un niveau exceptionnel de +1,32°C, l’anomalie la plus importante enregistrée tous mois confondus. D’après la réanalyse NCEP-NCAR, les anomalies en ce début septembre sont pour le moment plus élevées qu’en août.

10 mois d'août les plus chauds depuis 1880 par rapport à la moyenne 1951-1980 (Source : NASA).

10 mois d’août les plus chauds depuis 1880 par rapport à la moyenne 1951-1980 (Source : NASA).

L’année 2016 est désormais bien partie pour battre le record de chaleur établi en 2015. Sur la période janvier-août, l’anomalie atteint +1,05°C au dessus de la moyenne 1951-1980, loin devant les 0,80°C de 2015 et les +0,75°C de 2010. La fin d’année 2015 avait terminé en trombe avec El Niño et il ne fera pas aussi chaud fin 2016 mais l’année en cours a pris de l’avance. Les prévisions pour la région 3.4 du Pacifique ont été révisées entre mai et septembre : les températures de surface de la mer pourraient être plus élevées qu’on ne le pensait avec des conditions  neutres ou quasi La Niña. Il ferait ainsi plus chaud à la surface du Pacifique qu’à la fin de l’année 1998, marquée par un gros épisode La Niña.

Ecart à la moyenne 1951-1980.

Ecart à la moyenne 1951-1980.

On peut voir ci-dessous que les anomalies ont été particulièrement élevées en Antarctique au mois d’août. L’hémisphère nord est toujours chaud mais c’est surtout l’hémisphère sud qui se distingue avec +0,89°C, la 3è plus forte anomalie jamais enregistrée tous mois confondus.

Carte d'anomalies de températures. Source : NASA.

Carte d’anomalies de températures. Source : NASA.

Les anomalies par latitude confirment le fort réchauffement de l’Antarctique avec +3°C au delà de 75° de latitude sud.

lataug

Les chiffres publiés par la NASA sont relatifs à la période 1951-1980 mais on peut aussi calculer les anomalies par rapport aux données les plus lointaines, à savoir la période 1880-1899, que l’on peut considérer comme représentative de l’ère préindustrielle. Cela permet de comparer la situation actuelle aux objectifs que sont fixés les Etats pour contenir le réchauffement climatique en-dessous du niveau considéré comme dangereux. Par rapport à la période 1880-1899, l’anomalie a été de 1,15°C en août 2016. Cela porte la moyenne de janvier-août 2016 à +1,30°C au-dessus du climat préindustriel. Lors de la COP21 de Paris, un accord a été obtenu pour contenir le réchauffement sous les 2°C, voire 1,5°C si possible.

Anomalies mensuelles de température par rapport à la période 1880-1899. D'après les chiffres de la NASA.

Anomalies mensuelles de température par rapport à la période 1880-1899. D’après les chiffres de la NASA.

Publicités

11 réponses »

  1. Bonsoir Johan,
    La moyenne de janvier-juillet 2016 était à +1,32°C au-dessus du climat préindustriel. Qu’en est-il de la moyenne janvier-août 2016 ?

      • Bonsoir Johan,
        Cette moyenne de janvier-août 2016 qui atteint déjà +1,30°C au-dessus du climat préindustriel est plutôt inquiétante pour les simples citoyens que nous sommes, compte tenu qu’à la conférence de Paris en décembre dernier on invoquait de ne pas dépasser 2 °C. Alors j’imagine que les décideurs publics en France, sont tenu au courant de la situation évolutive du climat par monsieur Nicolas Hulot https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Hulot qui est le conseiller scientifique en matière de réchauffement climatique auprès du président de la République. Ici, au Québec, on dirait que rien ne se passe, sauf que de vouloir taxer le carbone.

  2. Il faudra peut-être attendre octobre 2016 pour que cette série de mois records prenne fin, puisque c’est en octobre 2015 que la température mondiale avait fait un véritable bond vers le haut.

    • Difficile à dire, on se dirige vers des conditions neutres à La Nina. Les températures de surface de la mer dans la région 3.4 ont moins baissé qu’en 1998 et 2010… Peut-être y aura-il des surprises…mais bon le record d’octobre 2015 semble difficile à dépasser, quand même

  3. C’est le 380e (ou 379e?) mois consécutif avec une température globale moyenne supérieure à la moyenne du début de l’ère industrielle ; 1880-1910 selon le GIEC.
    Quelqu’un né après 1985 n’a jamais vécu dans un climat « normal ».
    Selon Micahel Mann et son équipe de chercheurs il faut ajouter, il faut ajouter 0,3°C à cette moyenne pour la comparer avec la température avec l’ère préindustrielle dont ils ont évalué le début à 1750, début de l’utilisation du charbon.

  4. En effet sur les photos satellite de la NASA la Nina de septembre 2016 semble très faible presque inexistante par rapport à 1998. Que pensez-vous des boucles rétroactives positives et des théories de Guy McPherson?

    • Il semble annoncer un changement brutal dont l’une des clés seraient les clathrates de méthane arctiques. Les preuves qu’il présente d’un phénomène déjà en cours sont assez iconoclastes, à ce que j’ai pu lire. Il n’est pas dans la ligne du Giec, il en a même l’air très loin, non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s