Climat

NCEP-NCAR : +0,57°C en octobre 2017

Le mois d’octobre 2017 est le troisième plus chaud des archives NCEP-NCAR. Avec +0,574°C au-dessus de la moyenne 1981-2010, l’anomalie mensuelle grimpe de 0,05°C par rapport à septembre. Elle se situe – encore – derrière 2015 (+0,76°C) et 2016 (+0,62°C).  

Les réanalyses comme NCEP-NCAR intègrent de multiples observations dans un modèle permettant de suivre quasi quotidiennement l’évolution du climat. Les données sont donc immédiatement disponibles, contrairement aux bilans mensuels des stations au sol. Les réanalyses permettent ainsi de se faire une idée des futures annonces des agences comme la NASA, la NOAA et le Met Office qui ne sont pas faites avant le milieu du mois suivant (en l’occurrence à la mi-octobre).

Le top 10 des mois d’octobre les plus chauds

On peut voir ci-dessous que les trois mois d’octobre les plus chauds des archives remontant à 1948 ont été observés ces trois dernières années. Une fois de plus, on trouve le même trio : c’est le 4e mois d’affilée où le Top 3 se compose de 2015, 2016 et 2017.

Top 10 des mois d’octobre les plus chauds depuis 1948. D’après NCEP-NCAR.

2017, très probablement la deuxième année la plus chaude des archives 

La moyenne sur les 12 mois de 2016 devance janvier-octobre 2017 avec +0,67°C contre +0,53°C. Il n’y a désormais plus aucun risque de voir 2017 battre le record de 2016. Il faudrait une moyenne de 1,37°C sur les deux derniers mois de l’année, ce qui n’est jamais arrivé. Et il faudrait une moyenne de 0,11°C sur novembre-décembre pour que 2015 passe devant 2017. 2017 devrait donc bien être la deuxième année la plus chaude des relevés NCEP-NCAR.

Les dix années les plus chaudes depuis 1948 ont toutes été enregistrées au XXIè siècle avec les trois dernières années dans le top 3. Voici le bilan des 10 années les plus chaudes, sachant que pour 2017, la période janvier-octobre est prise en compte.

Top 10 des années les plus chaudes depuis 1948. D’après NCEP-NCAR.

Les anomalies régionales

Les pôles sont chauds. Et en même temps, ce qui n’est pas si fréquent. L’Arctique confirme le retour des anomalies très nettement positives tandis que l’Antarctique suit une tendance presque similaire. Toujours froid dans l’est du Pacifique et en Russie.

Carte d’anomalies pour le mois d’octobre 2017.

+1,14°C en octobre 2017 par rapport à l’ère préindustrielle

On peut remonter plus loin dans le temps, en utilisant les archives de la NASA, et en retenant comme base la période 1880-1899 (représentative de la période préindustrielle). L’anomalie est de +1,14°C en octobre 2017, sous l’objectif le plus ambitieux de la COP 21 (+1,5°C).

Publicités

Catégories :Climat

Tagué:,

2 réponses »

    • Bonjour Ghtuz,
      Oui, pour préciser, il s’agirait d’un La Niña faible, selon la moyenne des modèles avec -0,8°C au plus fort, sachant que le seuil est à -0,5°C. Après il y a des différences entre les modèles, de -0,3 à -1,3.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s