Climat

El Nino aussi fort il y a 10 000 ans qu’aujourd’hui

Les épisodes El Nino étaient déjà intenses il y a 10 000 ans, selon une nouvelle méthode basée sur l’analyse des coquillages. Cette découverte remet en cause les interprétations jusqu’alors en vigueur, notamment concernant les facteurs à l’origine du phénomène.

El Nino est l’une des manifestations climatiques ayant le plus de répercussions au niveau mondial. En temps normal, les alizés (vents d’est) soufflent sur le Pacifique, provoquant un empilement d’eau chaude au niveau de l’Indonésie. Lorsque les alizés faiblissent ces eaux chaudes basculent de l’ouest vers l’est du bassin océanique : c’est le phénomène El Nino. Son impact est tel qu’en 1998, l’année du plus fort épisode enregistré ces 100 dernières années, les températures mondiales avaient été relevées de 0,2°C.

En raison de son importance pour le climat global, les scientifiques tentent de mieux appréhender cet événement qui survient de nos jours tous les 3 à 7 ans. Savoir comment il a évolué avec les climats passés est fondamental pour améliorer la précision des modèles.

Une étude menée par des scientifiques des universités de Washington et de Montpellier, publiée dans Science, remet en cause la capacité des modèles climatiques actuels à reproduire les cycles El Nino passés et à prévoir comment ils pourraient changer à l’avenir. Julian Sachs, professeur d’océanographie à l’université de Washington, estime ainsi que l’oscillation australe n’était pas bien comprise jusqu’à présent.

Source : NOAA

Source : NOAA

Le résultat le plus important de l’étude est que les épisodes El Nino étaient tout aussi intenses et fréquents il y a 10 000 ans qu’aujourd’hui. Matthieu Carré, principal auteur de l’article, indique que les données récoltées contredisent l’hypothèse selon laquelle l’ activité d’El Nino aurait été quasiment inexistante avant d’augmenter lentement jusqu’à aujourd’hui.

Les moyens actuels permettent d’observer en détail l’oscillation australe et ses deux composantes essentielles, La Nino et La Nina. Des archives historiques permettent de reconstituer l’occurrence d’El Nino sur près de 500 ans mais au-delà il faut recourir à des archives naturelles telles que les coraux, les dépôts sédimentaires, les carottes de glace.

Matthieu Carré a développé une méthode lui  permettant de retracer l’historique d’El  Nino. En 2007, il  a accompagné des archéologues sur 7 sites des côtes du Pérou. Ensemble, ils ont collecté les couches de coquillages qui y étaient déposées. La méthode développée par le scientifique combinant datation par le carbone et analyse des isotopes de l’oxygène a permis d’établir une archive de la température de l’eau.

Cette archive montre que les cycles El Nino étaient forts il y a 10 000 ans, contredisant les interprétations actuelles. Il y a 7000 ans, les coquillages montrent un déplacement vers le Pacifique central des impacts les plus importants d’El Nino. Il y a ensuite eu une baisse de l’intensité et de la fréquence du phénomène il y a 6000 à 4000 ans.

Une des possibles explications de cette découverte surprenante est qu’un autre facteur a compensé l’effet refroidissant des paramètres astronomiques il y a 10 000 ans. A cette époque, la position de la Terre par rapport au soleil aurait pu conduire à une atténuation d’El Nino mais l’étude de Matthieu Carré montre que cela n’a pas été le cas.

Selon l’étude publiée dans Science, le meilleur candidat pour expliquer pourquoi El Nino s’est maintenu il y  a 10 000 ans est la fonte des calottes glaciaires. Elle pourrait avoir contribué à modifiant les courants océaniques, contrecarrant le facteur astronomique.

Il y a environ 6000 ans, la plus grande partie de la fonte avait déjà eu lieu et les effets de l’orbite terrestre autour du soleil auraient repris le dessus, conduisant à un affaiblissement d’El Nino.

 

Publicités

Catégories :Climat, Océans

Tagué:, ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s