Climat

Température mondiale : 2e mois d’avril le plus chaud, selon la NASA

Le mois d’avril 2019 a été le deuxième plus chaud depuis le début des relevés de la NASA en 1880.  

Avec +0,99°C au-dessus de la moyenne 1951-1980, l’anomalie relevée en avril 2019 est en baisse par rapport à mars (+1,11°C). Depuis 1880, seul le mois d’avril 2016 a été plus chaud.

Ecart à la moyenne 1951-1980. D’après les chiffres de la NASA.

Pour le mois d’avril, sur les 100 dernières années, le rythme du réchauffement est de +0,11°C/décennie. Sur les 20 dernières années (depuis 1999), on note une accélération à +0,24°C/décennie. On peut voir ci-dessous la tendance de long terme au réchauffement avec un lissage sur 10 ans (courbe rouge) :

Anomalies en avril par rapport à 1951-1980. Source : NASA GISS.

2019 pointe à la 2è place

Pour l’année en cours (janvier-avril), 2019 se situe pour le moment à +0,97°C, juste derrière le record de 2016 (+0,99). A noter que l’on compare ici janvier-avril 2019 à des années complètes (sur 12 mois) pour le reste de l’archive.

Ce début d’année est marqué par un épisode El Niño de faible intensité. La moyenne des modèles table sur la poursuite des conditions El Niño en automne 2019 vers une phase quasi-neutre en fin d’année.

D’après le modèle NCEP CFSV2, les conditions plutôt chaudes actuelles dans le Pacifique conduiront à un pic de la température globale entre août et septembre.

Ecart à la moyenne 1951-1980. D’après les chiffres de la NASA.

Les anomalies régionales

En avril, les anomalies de température observées se situent à la 2e place des archives à la fois dans l’hémisphère nord (derrière 2016) et dans l’hémisphère sud (derrière 2018). Des températures particulièrement élevées ont été relevées sous les hautes latitudes de l’hémisphère nord, notamment à 77°N avec +3,65°C. L’Arctique a signé un record de la plus faible extension de glace de mer pour un mois d’avril.

Anomalies de température pour le mois d’avril 2019. Source : NASA GISS.

+1,24°C au-dessus de la période préindustrielle

Les chiffres publiés par la NASA sont relatifs à la période 1951-1980 mais on peut aussi calculer les anomalies par rapport aux données les plus lointaines, à savoir la période 1880-1899, une période où les émissions de gaz à effet de serre anthropiques n’avaient pas encore profondément modifié le climat.

Cela permet de comparer la situation actuelle aux objectifs que se sont fixés les Etats pour contenir le réchauffement climatique en-dessous du niveau considéré comme dangereux. Par rapport à la période 1880-1899, l’anomalie a été de +1,24°C en avril 2019.

Lors de la COP21 de Paris, un accord a été obtenu pour contenir le réchauffement sous les 2°C, voire 1,5°C si possible. Ce dernier niveau avait été dépassé en février 2016 avec +1,6°C.

 

5 réponses »

  1. Si on a effectivement un pic de chaleur planétaire entre août et septembre, le record de chaleur de 2016 sera très probablement battu puisque d’ores-et-déjà, 2019 est quasi au même niveau alors que la température avait baissé à partir du printemps 2016…

    J'aime

    • 2016 a vraiment été une année très chaude. Pour 2019, il faut dire que les prévisions concernant le Pacifique n’arrêtent pas de changer. On peut au moins dire qu’il est très probable que 2019 soit au 2e rang. Pour la 1ere place, 2016 a l’avantage d’avoir connu un pic sur janvier-mars, période où El Niño peut provoquer des anomalies très importantes.

      J'aime

  2. Bonjour Johan,

    Je ne sais pas si vous l’avez vue, mais une étude publiée il y a une quinzaine de jours dans « Journal of climate » concluait que les courants marins ne pouvaient pas expliquer la variabilité naturelle du climat au XXème siècle sur des périodes de 30 ans ou plus. La pause des années 50-70 ne serait ainsi pas due à une oscillation du Pacifique, mais bien aux aérosols émis à cette période. Actuellement, plus rien n’empêche l’envolée de la température globale…

    https://sciencepost.fr/2019/05/oscillations-oceaniques-multi-decennales-quelle-influence-sur-le-rythme-du-rechauffement-global/

    https://journals.ametsoc.org/doi/10.1175/JCLI-D-18-0555.1

    J'aime

Répondre à Maignial Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s