Climat

Bilan de température globale pour novembre 2020 (définitif)

Cette page présente un bilan des archives du mois de novembre issues de six organismes mesurant la température de surface ou de la basse troposphère au niveau global : NASA GISTEMP, NOAA MLOST, NCEP-NCAR, ERA5, RSS, UAH. Ces archives utilisent normalement des périodes de référence et des méthodes distinctes. Les séries sont ici rapportées à la même période 1981-2010 et équitablement représentées selon leur source de récolte des données (thermomètres, réanalyses, satellites).

Les bilans de la NASA, NOAA, NCEP-NCAR, UAH, RSS et ERA5 pour le mois de novembre sont désormais tous disponibles. Les données de la NASA et de la NOAA sont les dernières à avoir été publiées. Comme ERA5 et RSS, la NASA annonce un record mensuel de chaleur. L’anomalie relevée par la NOAA se situe à la deuxième place des annales.

L’anomalie de +0,72°C relevée par la NASA par rapport à 1981-2010 correspond à +1,38°C au-dessus de la période 1880-1920. Avec des conditions La Niña, le mois de novembre 2020 est ainsi plus chaud que le mois de novembre 2015 marqué par un phénomène El Niño exceptionnel.

Anomalies de température mondiale en novembre 2020 par rapport à 1981-2010. Source des données : NASA, NOAA, NCEP, ERA5, RSS, UAH.

Diapositive1
  • Les données de la NASA et de la NOAA sont recueillies par un réseau mondial de stations météorologiques, de navires et de bouées. Ce réseau mesure la température de l’air au-dessus des terres et la température de surface de la mer.
  • Les réanalyses atmosphériques NCEP-NCAR et ERA5 utilisent une gamme d’observations plus large, notamment des données de stations météo et satellitaires combinées à un modèle de prévision météorologique, pour produire une analyse de la température globale complète. ERA5 représente la plus avancée des dernières générations de réanalyses.
  • Les données satellites RSS TLT et UAH TLT ne mesurent pas directement la température à la surface du sol, mais interprètent la température de la basse troposphère (les 5 premiers kilomètres). Des sondeurs récupèrent les profils de température verticaux de l’atmosphère en mesurant l’émission thermique de molécules d’oxygène à différentes fréquences.

On peut voir ci-dessous l’évolution de la température globale au mois de novembre de 1979 à 2020 pour les stations au sol, les réanalyses et les satellites :

Anomalies de température mondiale pour le mois de novembre par rapport à la période 1981-2010. Sources : NASA et NOAA.
Anomalies de température mondiale pour le mois de novembre par rapport à la période 1981-2010. Sources : NCEP et ERA5.
Anomalies de température mondiale pour le mois de novembre par rapport à la période 1981-2010. Sources : RSS et UAH.

Avec +0,64°C au-dessus de la moyenne 1981-2010, il s’agit du mois de novembre le plus chaud depuis le début des relevés, si l’on fait la moyenne des six séries. Le graphique ci-dessous représente le Top 10 de la moyenne NASA-NOAA-NCEP-ERA5-RSS-UAH :

Température mondiale en novembre calculée à partir des données NASA, NOAA, NCEP-NCAR, ERA5, RSS et UAH, relativement à la période 1981-2010.

L’année en cours approche du record établi en 2016, d’après la moyenne NASA-NOAA-NCEP-ERA5-RSS-UAH. Le classement ci-dessous représente la moyenne annuelle (janvier-décembre) sauf pour 2020 (moyenne janvier-novembre). Selon les archives, 2020 sera plus ou moins proche du record de chaleur. D’après Gavin Schmidt, le directeur de NASA GISS, il y a désormais 90% de chances pour que l’année 2020 se solde sur un record de chaleur. RSS et ERA5 devraient également afficher une température inédite en 2020. Dans le graphique ci-dessous, l’année 2020 est tirée par le bas par NCEP-NCAR. Sans NCEP, 2020 serait à un niveau record.

Température mondiale en novembre calculée à partir des données NASA, NOAA NCEP-NCAR, ERA5, RSS et UAH, relativement à la période 1981-2010.

Catégories :Climat

Tagué:, , , , , ,

6 réponses »

  1. Bonjour Yolande,
    Encore merci pour ce blog toujours aussi intéressant.
    Pourquoi ne mettez-vous plus systématiquement le graphique concernant la période de référence 1880-1920 qui est bien souvent très parlant ?…
    1,38 degrés en période la Nina, ça laisse penser qu’au prochain elle nino on va de nouveau tutoyer les 1,5 degrés voire les fréquenter assidûment, non ?

    J'aime

    • Bonjour Rudolph,
      J’ai choisi 1981-2010 comme période de référence pour harmoniser les données avec celles des satellites et des réanalyses, dont les archives ne remontent pas à 1880. C’est pourquoi j’ai voulu rappeler l’anomalie par rapport à 1880-1920 pour la NASA. Mais c’est vrai qu’avec plus de cohérence, on perd en perspective… Je vais y réfléchir, merci pour la suggestion.
      Pour ce qui est de dépasser les 1,5°C, cela s’est déjà produit en 2016 avec le gros El Niño et cela devrait logiquement se produire de nouveau avec un prochain coup de chaud dans le Pacifique. Quand à un dépassement en moyenne annuelle, les avis divergent. Gavin Schmidt, de la NASA, est plus prudent que le Met Office.

      J'aime

  2. Bonjour Johan,
    Dans le dernier graphique, soit celui de la moyenne mondiale annuelle, l’année 2020 est tirée par le bas à 0.584 par NCEP-NCAR. Sans NCEP, 2020 serait à un niveau record. En conséquence, quelle valeur obtiendrait-on si on excluait NCEP-NCAR du calcul de la moyenne mondiale annuelle, considérant le biais froid admis de cette archive obtenu en 2020 ? Je suis curieux de savoir si la moyenne (janvier à novembre 2020) serait actuellement à 0.605 ou un peu plus ?

    J'aime

    • Bonjour Jacques,
      Sans NCEP, l’anomalie annuelle (jan-nov) atteint +0,603°C en 2020 et tombe à 0,592°C pour 2016 (jan-dec). La baisse de 2016 s’explique par le fait que NCEP a annoncé une moyenne annuelle très élevée en 2016, +0,67°C.

      J'aime

  3. Bonjour.
    Est ce que ces 6 sources donnent les intervalles de confiance pour leurs données ? Si oui, et si vous les connaissez, est ce qu’il serait possible de les avoir pour ce mois de novembre ?
    Merci.

    J'aime

    • Bonjour,
      A ma connaissance, seules la NASA et la NOAA donnent des intervalles de confiance, de l’ordre de +/- 0,17°C pour les moyennes mensuelles et +/- 0,05°C pour les moyennes annuelles.
      Je crois qu’ERA5, qui utilise un modèle météo, produit un ensemble de 10 réalisations et en fournit une moyenne.

      J'aime

Répondre à Rudolf dejean Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s