Climat

Les alizés renforcés par les aérosols entre 1991 et 2010

Les alizés, ces vents qui soufflent d’est en ouest à la surface du Pacifique, se sont intensifiés de manière assez mystérieuse entre 1991 et 2010. Compte-tenu de leur influence majeure sur le climat, ces vents ont été très étudiés ces dernières années. Une nouvelle étude pointe le rôle local des aérosols d’origine volcanique et humaine pour expliquer les variations aberrantes constatées depuis les années 90.

Les oscillations du Pacifique ont un impact majeur sur le climat mondial. On a vu en 2015-2016 à quel point El Niño pouvait booster la température globale en favorisant le relargage d’une partie de la chaleur accumulée dans l’océan.

Avant ce phénomène de réchauffement du Pacifique central et oriental caractéristique d’El Niño, les années 2000 avaient été marquées à l’inverse par des conditions récurrentes de type La Niña. Une configuration que l’on sait être davantage propice à l’enfouissement de chaleur dans la mer. Le réchauffement climatique a donc été légèrement ralenti. L’une des raisons est la force des vents d’est qui soufflent à la surface de l’océan, les alizés  (trade winds en anglais, comme ci-dessous). Ils sont particulièrement forts lors des périodes La Niña.

Source : NASA

Source : NASA

L’intensification des vents d’est entre 1991 et 2010 a été la plus forte de l’ère instrumentale. Le phénomène a été particulièrement significatif à partir de la fin des années 90. Et compte tenu des données historiques, la variabilité naturelle d’ENSO (El Niño et Southern Oscillation)  ne peut expliquer à elle seule la puissance des vents qui a été observée. De quoi intriguer les chercheurs sur les causes du phénomène.

Grâce à de multiples simulations réalisées avec un modèle climatique sur la période 1921-2014, des chercheurs viennent de montrer dans Nature Climate Change que près d’un tiers de l’intensification des vents entre 1991 et 2010 pouvait être attribuée à des changements dans les émissions d’aérosols sulfatés.

Les aérosols émis par les volcans où les activités humaines tendent à refroidir la surface de Terre en renvoyant les rayons du soleil et en interagissant avec les nuages. Or une série d’éruptions volcaniques et un pic d’émissions anthropiques ont été observés entre les années 1960 et 1990.  Les années 1990 ont ensuite été marquées par un effet rebond suite à la réduction des émissions d’aérosols. La dernière grosse éruption fut celle du Pinatubo en 1991.

D’après les auteurs de l’étude, la diminution de la quantité d’aérosols au cours des années 1990 a joué un rôle déterminant dans la variabilité de l’ouest du Pacifique tropical et a contribué à l’intensification des alizés sur une vingtaine d’années. Les chercheurs ont mené plusieurs simulations pour comprendre  le rôle des différents facteurs agissant sur le climat.

Outre l’oscillation décennale du Pacifique, un autre phénomène climatique a été identifié comme influençant la température de surface de la mer. Il s’agit de la connexion entre l’Atlantique tropical et la région nord-ouest du Pacifique. Ces deux secteurs se sont réchauffés de concert depuis les années 1990 : la raison de cette connexion est la pression atmosphérique. Le réchauffement de l’Atlantique tropical suite à la diminution des aérosols a modifié les systèmes de pression dans le Pacifique, favorisant l’accumulation de chaleur dans le nord-ouest du Pacifique et le refroidissement de la partie orientale. Une configuration qui s’accompagne d’alizés plus puissants qu’à l’accoutumée.

Comme d’autres articles récents, cette étude montre comment les aérosols empêchent ponctuellement le réchauffement dû aux gaz à effet de serre de réchauffer uniformément la planète. Une activité volcanique accrue pourrait à nouveau perturber le climat dans certaines régions du globe, même si sur le long terme, le réchauffement dû au CO2 reste le phénomène dominant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s