Climat

Confirmation de l’instabilité du glacier le plus sensible de l’Antarctique de l’Est

Des scientifiques prévoient que la fonte d’un immense glacier de l’Antarctique de l’est, le Totten, pourrait conduire à une élévation du niveau de la mer de plus de 2 mètres. L’analyse de la topographie rocheuse sur laquelle repose le glacier montre que des régions instables risquent de favoriser des phases de retrait rapide à l’avenir, comme cela a déjà eu lieu dans le passé.

Le rythme actuel du changement climatique pourrait rendre instable un grand glacier de l’Antarctique de l’est, conduisant finalement à plus de 2 mètres d’élévation du niveau de la mer. Comme dans l’Antarctique de l’ouest, ce sont des régions où la glace repose sous le niveau de la mer qui inquiètent.

Les auteurs de la nouvelle étude parue dans Nature ont pu comprendre l’histoire du glacier qui remonte à des millions d’années grâce à des analyses radar et des mesures de la gravité. Ils ont constaté que le glacier avait reculé plus rapidement sur certaines régions instables dans le passé. Sur la base de ces éléments, les scientifiques pensent que lorsque le glacier se retirera une nouvelle fois dans ces régions instables, nous devrions assister au même schéma de retrait rapide.

Telle est la conclusion d’une nouvelle étude menée par une équipe internationale de chercheurs sur le glacier Totten, qui draine la région du monde contenant le plus de glace, l’Antarctique de l’est. Le Totten est actuellement celui qui s’amincit le plus vite dans la partie orientale du continent.

Glacier Totten (Source : Australian Antarctic Division)

Glacier Totten (Source : Australian Antarctic Division)

La même équipe avait annoncé en 2015 que des failles nouvellement découvertes dans l’Antarctique de l’Est étaient assez profondes pour donner à l’eau chaude un accès à l’immense cavité située sous le glacier Totten. L’eau chaude qui borde la côte peut compromettre les glaciers. Jusqu’à présent, ce processus n’avait été observé que sous la calotte glaciaire de l’Antarctique de l’ouest.

Cette fois, en étudiant l’historique des avancées et des reculs du Totten, les chercheurs ont découvert que si le changement climatique se poursuit sans relâche, le glacier pourrait franchir un seuil critique au cours du prochain siècle, entraînant une fonte irréversible à une allure très rapide.

Le retrait pourrait se faire jusqu’à 300 kilomètres à l’intérieur des terres au cours des siècles suivants et libérer de grandes quantités d’eau, ce qui contribuerait jusqu’à 2,9 mètres à l’élévation du niveau de la mer. Le bassin versant du Totten est recouvert dans certaines régions par près de 4 kilomètres de glace empilée.

L’Antarctique de l’est est actuellement considéré comme relativement stable par rapport à l’Antarctique de l’ouest, mais le glacier Totten Glacier pourrait démentir cette vision rassurante, révèle ainsi la nouvelle étude.

L’analyse de la géologie du glacier montre que s’il se retire sur 100 à 150 km, son front sera assis sur un lit instable, ce qui pourrait déclencher une période de retrait rapide. Cela conduirait à un recul du front de près de 300 kilomètres.

Ce retrait de 300 kilomètres pourrait prendre plusieurs centaines d’années. Le glacier Totten perd déjà de la glace et l’eau chaude de l’océan qui est à l’origine de cette perte a le potentiel de pousser le glacier à un endroit encore plus instable. Une fois que le glacier aura franchi ce seuil critique et atteint la région instable, la fonte sera alors imparable.

Publicités

2 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s